S'abonner

Efficacité et tolérance du lorlatinib en 2e ligne ou plus chez les patients, porteurs d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) avancé ROS1+, traités dans le cadre d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU), étude IFCT-1803 LORLATU - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.106 
N. Girard 1, , S. Galland-Girodet 2, M. Duruisseaux 3, V. Avrillon 4, B. Roch 5, J. Otto 6, J. Cadranel 7, M. Coudurier 8, D. Moro-Sibilot 9, T. Egenod 10, R. Lamy 11, J. Bennouna 12, G. Zalcman 13, C. Ricordel 14, J. Tillon 15, L. Odier 16, B. Besse 17, P. Missy 18, V. Westeel 19, S. Baldacci 20
1 Oncologie, Institut Curie, Paris, France 
2 Service d’oncologie - radiothérapie, Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine, Bordeaux, France 
3 Unité de recherche commune en oncologie thoracique (URCOT), Institut de Cancérologie des Hospices Civils, Lyon, France 
4 Service d’oncologie médicale, Centre Léon Bérard, Lyon, France 
5 Department pneumology, Centre Hospitalier Universitaire, Montpellier, France 
6 Oncologie, Centre Anticancer Antoine Lacassagne, Nice, France 
7 Chest Department, AP–HP Hôpital Tenon and GRC#4 Theranoscan Sorbonne Université Paris, Paris, France 
8 Pneumologie, Centre Hospitalier Métropole Savoie, Chambery, France 
9 Thoracic oncology, CHU, Hopital Michallon, La Tronche, France 
10 Thoaracic oncology department, CHU, Hopital Dupuytren, Limoges, France 
11 Oncologie médicale, CH Sud Bretagne, Lorient, France 
12 Thoracic Oncology Unit, University Hospital of Nantes, Nantes, France 
13 Department of Thoracic Oncology and CIC1425, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Assistance Publique Hôpitaux de Paris, Université Paris-Diderot, Paris, France 
14 Pulmonology, CHU de Pontchaillou, Rennes, France 
15 Clinique Pneumologique, Hop. Charles Nicolle, Rouen, France 
16 Pneumology, Hospital Center De Villefranche-Sur-Saône, Gleizé, France 
17 Dept of cancer medicine, Institut Gustave Roussy, Villejuif, France 
18 French Cooperative Thoracic Intergroup, Paris, France 
19 Pneumology, Hopital Jean Minjoz, Besançon, France 
20 Thoracic Oncology Department, Lille University Hospital, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le lorlatinib est un inhibiteur de tyrosine kinase (ITK) de troisième génération ciblant ALK et ROS1 disponible en France depuis octobre 2015 via une ATU pour les CBNPC avancés ROS1+ après échec d’au moins un ITK. Les données concernant l’efficacité et la tolérance du lorlatinib utilisé dans cette indication sont encore parcellaires et reposent sur les résultats récents d’un essai de phase I-II.

Méthodes

Tous les patients consécutifs atteints d’un CBNPC avancé ROS1+ traités par lorlatinib dans le cadre de l’ATU ont été inclus entre octobre 2015 et juin 2019. Les données ont été collectées à partir des dossiers médicaux. Le critère d’évaluation principal était la survie sans progression (SSP).

Résultats

Parmi les 71 patients inclus 41 (57,7%) étaient des femmes, 42 (60%) des non-fumeurs et 60 (84,5%) présentaient un CBNPC de stade IV au diagnostic. Il s’agissait dans 94,2% des cas d’adénocarcinomes et l’âge médian était de 59,3 ans. Au moment de l’initiation du lorlatinib, 45 (63,4%) patients présentaient des métastases cérébrales et 49 (79%) étaient PS 0/1. Quarante-sept (66,2%) patients avaient déjà été traités par chimiothérapie, 71 (100%) par crizotinib, 14 (19,7%) par un ALK-TKI de 2e génération. Le lorlatinib a été administré en 2e/3e/4e/5e ligne ou plus chez respectivement 31%/26,8%/16,9%/25,4% des patients. La durée médiane de suivi était de 14,8 mois IC95% (12,5–25,7). Les médianes de SSP et de survie globale à partir de l’initiation du lorlatinib était de 7,6 mois IC95% (6,18–10,05) et de 20,7 mois IC95% (12,25–27,46) respectivement. La durée médiane de traitement par lorlatinib était de 7,4 mois. Le taux de réponse global (TRG) et le contrôle de la maladie étaient de 45,5% IC95% (33,4%–57,5%) et de 84,8% IC95% (76,2%–93,5%) respectivement. Le TRG cérébral était de 41,8% IC95% (30,0%–53,6%). Quarante-quatre (62%) patients ont présenté une progression tumorale. Le traitement a été arrêté pour toxicité chez 7 patients. Le profil de tolérance du lorlatinib était conforme aux données précédemment publiées.

Conclusion

Ces résultats de vie réelle confirment que le lorlatinib constitue une option de traitement majeure pour les patients atteints d’un CBNPC avancé ROS1+ après échec du crizotinib.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 59 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • ALK-2016-CPHG: étude observationnelle prospective multicentrique en vie réelle de cancers bronchiques réarrangés ALK ou ROS1 traités par crizotinib
  • D. Debieuvre, Y. Duval, J. Le Treut, H. Morel, A. Baranzelli, A.S. Bugnet, A. Bizieux, B. Delclaux, C. Dayen, N. Cloarec, C. Decroisette, E. Huchot, S. Hominal, S. Martinez, S. Larive, E. Ganga, L. Moreau, G. Oliviero, P. Diaz, J. Crequit, F. Goutorbe, B. Leterre, M. Roa, C. Guibert, J. Virally, L. Falchero, P. Romand, C. Locher, O. Molinier
| Article suivant Article suivant
  • Facteurs prédictifs de la réponse à un traitement par Pembrolizumab dans les cancers bronchiques non à petites cellules en première ligne
  • C. Méteyé, L. Sebane, A. Canellas, L. Matton, T. Colin, L. Ferrer, A.M. Ruppert, J. Cadranel, V. Fallet

Déjà abonné à cette revue ?