S'abonner

Étude nationale sur l’asthme non-contrôlé, les facteurs de non-contrôle et de risque d’exacerbation : résultats de l’étude AIR - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.172 
Y. Martinat 1 : Médecin pneumologue, P. Clerson 2 : Directeur médical, P. Maigret 3,  : Directeur médical
1 Centre médical Parot, Lyon, France 
2 Soladis Clinical Studies, Roubaix, France 
3 Laboratoires Menarini France, département affaires médicales, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’asthme est une maladie chronique dont les exacerbations peuvent être graves [1]. Son suivi régulier permet une qualité de vie comparable à celle des sujets sains [2]. L’objectif de l’étude était de décrire le profil d’adultes avec un asthme non-contrôlé pris en charge en médecine de ville en France et de caractériser les facteurs de non-contrôle.

Méthodes

Étude observationnelle, ouverte, transversale, multicentrique réalisée en France chez des patients ambulatoires adultes et sous traitement de fond stable depuis au moins 1 mois entre octobre 2018 et mai 2019 auprès de 138 médecins généralistes et 15 pneumologues.

Résultats

Au total, 495 patients ont été inclus et analysés (âge moyen de 45±16 ans) (Tableau 1). Parmi les patients, 50,3 % étaient des hommes et 82,8 % avaient un asthme non-contrôlé (score ACT<20). Ces patients avaient un asthme plus récemment diagnostiqué, un IMC plus élevé, étaient plus exposés au tabagisme, moins observants et présentant plus de comorbidités, notamment cardiovasculaires et antidépressives et davantage d’épisodes d’exacerbations. Quatre profils distincts (clusters) de patients non-controlés ont été identifiés. Le cluster 1 comprenait des patients d’âge moyen présentant de multiples comorbidités, le cluster 2 était en plus exposé au tabagisme et aux polluants. Le cluster 3 regroupait des patients âgés, à l’asthme récemment diagnostiqué, présentant des comorbidités (CV, anxio-depressives) et à haut risque d’exacerbations et recourant souvent aux corticostéroïdes. Le cluster 4 regroupait de jeunes patients avec un asthme souvent d’étiologie allergique, diagnostiqué dans l’enfance, et partiellement contrôlé (ACT 15-19).

Conclusion

La proportion de patients non-controlés était élevée avec des exacerbations plus fréquentes. La présence d’un tabagisme et d’une faible observance était fréquemment retrouvée chez ces patients. Un suivi thérapeutique rapproché de cette population permettrait de réduire les répercussions sanitaires, et socio-économiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 87-88 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Biothérapies dans l’asthme sévère : étude de vie réelle sur les raisons de l’abstention ou de l’initiation d’une biothérapie
  • M. Ramassamy, E. Noel-Savina, D. Brouquieres, M. Lescouzeres, A. Didier, L. Guilleminault
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation du contrôle des asthmatiques selon leur profil spirométrique : à propos de 120 cas
  • M. Nokra, S. Ait Batahar, L. Amro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?