S'abonner

Sarcoïdose des voies aériennes supérieures : à propos de 4 observations - 16/04/08

Doi : RMR-10-2000-17-4-0761-8425-101019-ART5 

J.-P. Oster [1],

J.-J. Braun [1],

E. Quoix [1],

P. Bourjat [2],

G. Pauli [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Upper respiratory tract localization of sarcoidosis: 4 cases

We report our experience of upper respiratory tract (URT) sarcoidosis. The first case is of a 32 year-old white woman with conjunctival and stage I pulmonary sarcoidosis. After 3 years of stopping oral corticotherapy, a relapse was diagnosed in nasal and paranasal sinus mucosa. After initial response, the mucosa lesions recurred while tapering off the corticotherapy. The second case is of a 29-year-old white man with cutaneous and stage IIA pulmonary sarcoidosis. Clinical examination showed a nodular infiltration of URT mucosa, with histological confirmation of sarcoidosis. After initial disappearance of cutaneous and pulmonary lesions, oral corticotherapy was reintroduced because of a floride and isolated rhinopharyngeal relapse. The third patient is a 37-year-old Angolian woman with intrabronchial and stage IIA pulmonary sarcoidosis. She had nodular localizations on the naso-pharyngeal mucosa, confirmed by histopathology. A total regression of all these lesions was achieved with corticotherapy.

The last case is of a 28-year-old woman with stage IIA pulmonary sarcoidosis and an URT involvement, with nodular lesions of nasal mucosa. There was a rapid and complete improvement of the nasal sarcoidosis under corticotherapy.

During the diagnosis of pulmonary sarcoidosis, its URT localizations should be carefully and systematically looked for, irrespective of the stage of pulmonary lesions. The nasal mucosa provides an easily accessible site for biopsy. Course and response to treatment is variable.

Abstract

Nous rapportons 4 observations de sarcoïdose thoracique associée à des localisations ORL, en particulier naso-sinusiennes. La première observation est celle d'une femme de 32 ans ayant une atteinte sarcoïdosique conjonctivale et pulmonaire stade I. Trois ans après l'arrêt d'une première corticothérapie orale, une rechute naso-sinusienne est diagnostiquée. Après amélioration initiale on note lors de la décroissance des corticoïdes une reprise évolutive ORL, peu sensible au renforcement de la corticothérapie. La deuxième observation est celle d'un homme de 28 ans avec atteinte sarcoïdosique pulmonaire stade IIA et cutanée. L'atteinte ORL est présente initialement sous la forme de lésions nodulaires de la muqueuse nasale, oro-pharyngée et laryngée. Après régression initiale complète des atteintes cutanées, ORL et respiratoires, une rechute ORL isolée et floride nécessite une reprise de la corticothérapie. La troisième observation est celle d'une patiente angolaise de 37 ans avec atteintes respiratoires stade IIA, intrabronchique floride et ORL, sous la forme de lésions nodulaires de la muqueuse nasale et pharyngée. La corticothérapie orale a permis une régression complète de l'atteinte ORL, parallèle à l'amélioration pulmonaire et bronchique. La dernière observation est celle d'une patiente de 28 ans qui présente une sarcoïdose pulmonaire stade IIA, avec uvéite antérieure. Chez cette patiente, la corticothérapie orale a permis une régression de l'atteinte ORL.

L'atteinte ORL sarcoïdosique doit être attentivement et systématiquement recherchée lors du diagnostic de sarcoïdose pulmonaire, quel que soit son stade. Ces lésions ORL sont très accessibles aux biopsies. Le profil évolutif de ces lésions ORL et la réponse au traitement corticoïde sont variables.


Mots clés : Sarcoïdose. , Voies aériennes supérieures. , Muqueuse nasale.

Keywords: Sarcoidosis. , Upper respiratory tract. , Nasal mucosa.


Plan



© 2000 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 17 - N° 4

P. 863 - octobre 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact des Bonnes Pratiques de la nébulisation en région Centre
| Article suivant Article suivant
  • Importance de la démarche étiologique dans les pneumonies d'hypersensibilité : à propos d'un cas dû à un oreiller en plumes d'oie
  • J.-C. Dalphin, G. Reboux, V. Westeel, C. Prenat, A. Lounici, A. Dubiez, D. Pernet, A. Depierre

Déjà abonné à cette revue ?

;