S'abonner

Tabagisme des élèves et étudiants âgés de 8 à 22 ans à Abidjan en 2002 - 17/04/08

Doi : RMR-09-2004-21-4-0761-8425-101019-ART7 

P. Bogui [1],

M. Yessoh [1],

N. Tuo [2],

S. Ouattara [1],

C. Dah [1],

N. Kouamé [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Pour actualiser les données sur la prévalence tabagique selon le sexe et évaluer la perception et le comportement vis à vis du tabagisme en milieu scolaire, une enquête par questionnaire auto-administré était menée de janvier à juin 2002 à Abidjan auprès des élèves et étudiants âgés de 8 à 22 ans.

Méthodes

Après un découpage de la population éligible en trois tranches quinquennales d'âges T1 (8–12 ans), T2 (13–17 ans) et T3 (18–22 ans) se superposant globalement aux cycles primaires, collégien et lycéen, les effectifs à enquêter étaient déterminés en fonction de la prévalence estimée dans chaque tranche d'âges, puis sélectionnés selon la technique d'échantillonnage en grappes appliquée aux établissements éligibles suivi du tirage au sort des classes.

Résultats

2 742 élèves et étudiants avaient fourni un questionnaire complet dégageant les fréquences suivantes (moyenne et écart-type en %) : la prévalence totale du tabagisme était de 7,9 ± 0,5 avec une différence statistique entre garçons et filles (11,0 ± 0,8 versus 3,7 ± 0,5 ; p ≪ 0,001). Cette prévalence s'élevait avec l'âge : 3,7 ± 0,8 en T1 ; 12,9 ± 1,0 en T2 ; 17,1 ± 1,1 en T3. Le taux de fumeurs réguliers (≥ 1 cigarette/jour) était de 0,7 ± 0,2, représentant 10 % des consommateurs de tabac, et le taux des ex fumeurs était de 1,7 ± 0,2. La consommation moyenne de tabac, à 99,2 % sous forme de cigarettes, était de 3,4 cigarettes/jour. L'exposition à la fumée de tabac était reconnu induire des symptômes respiratoires, dont 17 % à type de dyspnée majeure, chez 88 % de non consommateurs de tabac. Les lieux publics étaient désignés par les non consommateurs de tabac comme site cumulant la plus grande fréquence (66,7 ± 1,3 %) et la plus grande durée relative (44,3 ± 1,9 %) d'exposition à la fumée de tabac.

Discussion

Les similitudes de prévalence tabagique entre asthmatiques et non asthmatiques, et entre sédentaires et sportifs, suggéraient une connaissance superficielle et une sous-estimation des méfaits du tabac de la part des élèves. Toutefois, la notion de nocivité du tabagisme était suffisante pour susciter des avis favorables à une réglementation de l'usage du tabac formulés par 95 ± 1 % des enquêtés et à une interdiction de publicité émis par 85 ± 1 % des enquêtés, tous statuts tabagiques confondus.

Conclusions

Les renseignements épidémiologiques et comportementaux tirés de cette enquête pourraient contribuer à l'élaboration d'une stratégie nationale de lutte contre le tabagisme ciblée sur la jeunesse, sous réserve d'être complétés par une enquête similaire menée au niveau national notamment auprès des 8-22 ans non scolarisés ou déscolarisés.

Abstract

Tobacco consumption of school pupils and students between 8 and 22 years of age in Abidjan, 2002

Background

To update full time educated youth data on smoking prevalence related to gender and to assess perception and behaviour related to smoking, we have led a self-administrated question-study from January to June 2002 in Abidjan with students from 8 to 22 years old.

Methods

Our population was divided in 3 groups: T1 (812 years), T2 (13-17 years) and T3 (18-22 years). The size of each group has been determined using the smoking estimated rate in each of them.

Results

2742 students had returned a well-full questionnaire, with the following rates, expressed by mean and standard deviation in %: a total smoking rate at 7.9 ± 0.5, with statistic difference between boys and girls (11 ± 0,8 versus 3,7 ± 0,5; p ≪ 0.001). This rate increased with age: 3.7 ± 0.8 in T1; 12.9 ± 1.0 in T2 and 17.1 ± 1,1% in T3. Globally, the rate was 0.7 ± 0.2 for regular smokers (≥ 1 cigarette/day) (10% of C.D.T.) and 1.7 ± 0.2% for ex-smokers. 99.2% of current smokers used cigarettes only. On average, the tobacco consumption was 3.4 cigarettes/day. In non-smokers group, 88% had respiratory symptoms linked to smoke exposure, with 17% of major dyspnea. Non smokers reported public places as the most frequent (66.7 ± 1.3%) and the highest long time exposure (44.3 ± 1.9%) places to second hand smoke.

Discussion

A similar smoking prevalence between asthmatics and non-asthmatics subjects, and between sporty type and non sporty type subjects, suggested that students had superficial knowledge or under assessment on smoking detrimental effect. However, their perception of smoking health hazard was sufficient to give 95 ± 1% favourable opinions on necessary smoking place regulations and 85 ± 1% favourable opinions on tobacco product advertising ban.

Conclusion

The epidemiological and behaviour information given by this study might contribute to the development of a national youth tobacco control program, provided a complementary national survey would be led including non educated youth.


Mots clés : Tabagisme , Prévalence , Élève , Abidjan

Keywords: Smoking , Prevalence , Students , Abidjan


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 4-C1

P. 693-703 - septembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement par orthèse des syndromes d'apnée obstructive du sommeil : une indispensable coopération
  • P. Lesclous, J.-M. Dersot, C. Valentin
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt des principaux indicateurs du tabagisme lors de la première consultation de sevrage tabagique
  • M. Underner, P. Ingrand, M. Favreau, P. Mura, J.-C. Meurice

Déjà abonné à cette revue ?

;