S'abonner

Application cutanée de talc et sarcoïdose - 17/04/08

Doi : RMR-09-2004-21-4-0761-8425-101019-ART21 

M. Vincent [1],

C. Chemarin [1],

S. Peyrol [2],

F. Thivolet [3],

B. Champagnon [4]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Nous rapportons deux cas de patients ayant développé une sarcoïdose avec adénopathies diffuses pour lesquels l'interrogatoire a mis en évidence des applications répétées de talc au niveau de zones cutanées irritées.

Cas clinique

Une lecture attentive des prélèvements histologiques en microscopie optique a permis, sous lumière polarisée intense, l'observation d'une accumulation de particules biréfringentes au sein de vaisseaux au contact des zones granulomateuses. L'étude par microscopie électronique après microdissection des zones concernées a prouvé que les particules accumulées correspondaient à de la silice et des silicates pouvant provenir du talc appliqué.

Conclusion

Le rôle d'un empoussièrement minéral dans la survenue d'une sarcoïdose est discuté. Certains cas pourraient être en rapport avec des applications cutanéo-muqueuses de poudre minérale sur des plaies avec transport à distance de particules de silice et silicates responsables des réactions granulomateuses. À propos de ces deux observations nous discutons le fait que certaines sarcoïdoses pourraient être en rapport avec des empoussièrements aériens ou cutanéo-muqueux souvent sous-estimés sur un terrain génétique favorable.

Abstract

Use of talc and sarcoidosis – Pathogenic role of cutaneous talc exposure in sarcoidosis

Introduction

We report on two patients with sarcoidosis with disseminated nodes, who used talc on irritated cutaneous areas.

Case report

A histologic examination with intense polarised light showed up cristalline bi-refringent particles within vessels in contact with granulomatous areas. Microdissection followed by an electronic microscopy study and microanalysis was realised. In situ microanalysis allowed us to identify birefringent particles with a size of roughly 0.25µm as silica or silicate coming possibly from talc. We consequently studied a brand name talc. The diffraction spectrum showed that this product not only contained talc but also chlorite and quartz. Electron microscopy examination showed particles of all sizes even smaller than 0.25µm. These infra-microscopic particles, visible in a vessel only when agglomerated, could be invisible under optic microscopy (resolution: roughly 0.5µm) inside the granuloma even though they are responsible for it. Moreover, at this level of size of particles, they may escape mineralogic analyses which use methods involving the destruction of organic material, the mineral residue collecting on cellulose filter with a diameter generally of 0.45µm.

Conclusion

Two recent epidemiologic studies confirm the possible role of mineral exposure in sarcoidosis. Some sarcoidosis could be caused by mineral overload on genetically predisposed patients. Some cases could be related to mineral powder application. Among different types of mineral exposure, applications of cosmetic products may induce disseminated granulomatous reaction on genetically predisposed patients. Such applications have to be considered in epidemiologic studies.


Mots clés : Sarcoïdose , Empoussièrement , Microscopie , Silicate , Talc

Keywords: Sarcoidosis , Dust Exposure , Microscopy , Silica , Talc


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 21 - N° 4-C1

P. 811-814 - septembre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apnées du sommeil chez un patient laryngectomisé
  • F. Philip-Joet, M. Rey
| Article suivant Article suivant
  • La fibrose interstitielle pourrait être prédictive de rechute dans la pneumopathie organisée cryptogénique
  • C. Perrin, V. Hofman, N. Venissac, V. Jullien, B. Blaive

Déjà abonné à cette revue ?

;