S'abonner

Épidémiologie et étiologies de l'asthme professionnel - 18/04/08

Doi : RMR-12-2006-23-6-0761-8425-101019-20064109 

J. Ameille [1],

A. Larbanois [2],

A. Descatha [1],

O. Vandenplas [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L'asthme professionnel (AP) est, par définition, une affection qui peut être prévenue par des mesures de prévention adéquates. L'épidémiologie fournit les données nécessaires pour guider les actions de prévention. Nous examinons l'apport de l'épidémiologie en ce qui concerne l'évaluation de la fréquence de l'AP et l'identification des agents responsables et des facteurs de risque.

État des connaissances

Les études de population suggèrent qu'environ 15 % des asthmes de l'adulte peuvent être attribués à l'environnement professionnel. Les agents étiologiques les plus fréquemment incriminés sont les farines de céréales, les isocyanates, le latex et les persulfates alcalins. Les plus fortes incidences d'AP sont observées chez les boulangers, les peintres automobiles, le personnel des soins de santé, les coiffeurs et le personnel d'entretien. L'intensité de l'exposition aux agents sensibilisants constitue le principal facteur de risque de l'AP. L'atopie favorise la sensibilisation uniquement aux allergènes de haut poids moléculaire. Le rôle d'autres facteurs individuels, notamment génétiques, semble moins important. L'AP a d'importantes conséquences professionnelles et économiques.

Perspectives

Des progrès méthodologiques restent à faire pour mieux distinguer les AP des asthmes aggravés par le travail. Des études sont également nécessaires pour évaluer l'impact des actions de prévention primaire et secondaire.

Abstract

Epidemiology and aetiological agents of occupational asthma

Introduction

Occupational asthma is, by definition, a disease that can be prevented through appropriate protective strategies. Epidemiological information is required to guide these interventions, and we here examine epidemiological data on the burden, causes, and risk factors for this condition.

State of the art

Population-based surveys indicate that approximately 15% of adult asthma is attributable to the workplace environment. The most common occupational agents implicated include flour, isocyanates, latex, and persulphate salts. The occupations in which occupational asthma has been most commonly reported are bakers, spray painters, health-care workers, hairdressers, and cleaners. The level of exposure to sensitizing agents seems to be the most relevant risk factor. Atopy is a significant risk factor only for the development of sensitization to high molecular weight agents. The role of other individual determinants, such as genetic factors, has been less consistently established. Occupational asthma is associated with a substantial adverse impact on the employment and financial status of affected workers.

Perspectives

Methodological improvements are required in order to distinguish more accurately between occupational and work-exacerbated asthma. Further investigations of the effectiveness of primary and secondary preventive interventions are also needed.


Mots clés : Asthme , Maladies professionnelles , Fraction de risque attribuable , Facteurs de risque


Mots clés : Asthma , Occupational disease , Attributable fraction , Risk factors


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 23 - N° 6

P. 726-740 - décembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les pneumopathies d'hypersensibilité en milieu professionnel
  • I. Thaon, G. Reboux, S. Moulonguet, J.C. Dalphin
| Article suivant Article suivant
  • Éditorial
  • M. Miguérès, P. Carré

Déjà abonné à cette revue ?

;