S'abonner

Le ronflement habituel. Prévalence et facteurs de risque dans un échantillon de la population masculine française - 18/04/08

Doi : RMR-03-2007-24-3-0761-8425-101019-20064219 

D. Teculescu [1],

L. Benamghar [1],

B. Hannhart [1 et 2],

B. Montaut-Verient [3],

J.P. Michaely [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Nous avons analysé la prévalence et les facteurs de risque du ronflement habituel dans un échantillon de sujets masculins de la population active de Lorraine.

Méthodes

Les 850 sujets, âgés de 22 et 66 ans, ont répondu à un questionnaire sur la fréquence du ronflement, leur mode de vie, leurs antécédents personnels et familiaux. Des mesures anthropométriques ont été complétées par un examen non invasif de perméabilité de voies aériennes supérieures.

Résultats

La prévalence du ronflement habituel était de 34,6 % ; augmentant avec l'âge, le poids et ses indices dérivés. Nous avons identifié (par régression logistique) les variables indépendamment associées au ronflement habituel : l'âge, le poids, l'obstruction nasale nocturne, le diagnostic d'apnées du sommeil par un médecin, et l'hypertrophie du voile du palais et de la luette. Le résultat original a été la mise en évidence d'un effet « protecteur » d'une grande taille ; l'exercice de loisir n'apparaît significatif qu'à l'analyse univariée.

Conclusions

Cette étude rapporte une prévalence du ronflement habituel similaire à d'autres études utilisant les mêmes méthodes. Elle confirme le risque lié à l'âge, au poids, à l'obstruction nasale, et aux modifications nasopharyngées. Un effet protecteur d'une haute taille apparaît comme élément original, jamais signalé par les enquêtes précédentes.

Abstract

Habitual snoring. Prevalence and risk factors in a sample of the French male population

Introduction

As there are important differences in the prevalence of snoring in the literature we have studied this prevalence and the risk factors in a sample of the active male population of Lorraine.

Methods

850 men, aged 22 to 66 tears, volunteered for the study and completed a questionnaire on the frequency of snoring, their lifestyle and their personal and family histories. The usual anthropomorphic measurements were made together with a non-invasive examination of the upper airways.

Results

The prevalence of habitual snoring was 34.6%, increasing with age, weight and the derived indices. We identified, by logistic regression, the factors independently associated with habitual snoring in univariate analysis. These were age, weight, nocturnal nasal obstruction, a medical diagnosis of obstructive sleep apnoea, and hypertrophy of the soft palate and uvula. There was evidence that height had a protective effect but exercise activity did not appear to be significant.

Conclusion

The 35% prevalence of habitual snoring in our sample of middle aged men is similar to other studies in the literature using the same methods. The present study confirmed that age, weight, girth, nasal obstruction and nasopharyngeal abnormalities are risk factors. The protective effect of height was a new finding not identified in previous studies.


Mots clés : Sommeil , Enquête de terrain , Ronflement , Questionnaire , Facteurs de risque

Keywords: Sleep , Field survey , Snoring , Questionnaire , Risk factors


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 3

P. 281-287 - mars 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sommeil : la déferlante ?
  • M.P. D'Ortho
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge du syndrome d'apnées obstructives du sommeil en médecine générale en Midi-Pyrénées
  • S. Pontier, M. Matiuzzo, J.M. Mouchague, E. Garrigue, H. Roussel, A. Didier

Déjà abonné à cette revue ?

;