S'abonner

Complication majeure d'un traitement par radiofréquence d'une tumeur bronchique inopérable - 18/04/08

Doi : RMR-03-2007-24-3-0761-8425-101019-200520012 

S. Diab [1],

G. Ferretti [2],

N. Siyanko [1],

C. Sengel [2],

D. Rigaud [1],

D. Moro-Sibilot [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La chirurgie reste le seul traitement curatif du carcinome bronchique primitif non à petites cellules. Elle concerne majoritairement des lésions de petite taille. Or, certains patients présentent une contre indication à la chirurgie. La radiofréquence est alors une alternative peu invasive et rarement compliquée. Elle se pratique sous anesthésie générale par un abord percutané. Les principales complications sont d'ordre mécanique avec essentiellement des pneumothorax. Les complications infectieuses sont peu fréquentes et, en général, peu sévères.

Observation

Nous rapportons le cas d'un sujet traité par radiofréquence pour une tumeur bronchique de petite taille. Le geste s'est compliqué de façon précoce d'une infection de la zone traitée rapidement disséminée aux deux champs pulmonaires nécessitant une antibiothérapie lourde et prolongée. La résolution de l'infection a été lente sous traitement adapté. Sa rapidité d'installation et de dissémination s'explique par le traitement fortement immunosuppresseur du patient.

Conclusion

La radiofréquence des tumeurs bronchiques est une technique récente et qui connaît un fort développement. Bien qu'elle soit grevée d'une faible morbi-mortalité, la possibilité de complications infectieuses potentiellement létales chez certains patients fragiles doit être connue.

Abstract

Serious complication of radiofrequency treatment of inoperable bronchial carcinoma

Introduction

Surgery remains the only curative treatment for primary non-small cell bronchial carcinoma. It is mainly appropriate for small, localised tumours. Some patients have contra-indications to surgery and radiofrequency offers a minimally invasive alternative with few complications. It is performed under general anaesthesia by a percutaneous approach. The main complications are mechanical, primarily pneumothorax, and infections are uncommon and generally mild.

Case report

We report the case of a man treated by radiofrequency for a small bronchial carcinoma. The procedure was rapidly complicated by infection of the area treated, spreading throughout both lung fields and requiring intensive and prolonged antibiotic treatment. Resolution of the infection was slow despite appropriate treatment. The rapid onset and spread are explained by the immunosuppressed state of the patient.

Conclusion

Radiofrequency is a recent treatment for bronchial carcinoma that is developing rapidly. Though it is associated with low morbidity and mortality the possibility of potentially fatal infective complications in certain patients should be recognised.


Mots clés : Radiofréquence , Carcinome bronchique , Immunodépression , Pneumopathie infectieuse , Complication

Keywords: Radiofrequency , Bronchial carcinoma , Immunosuppression , Pulmonary infection , Complication


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 3

P. 343-347 - mars 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hémoptysie cataméniale sous traitement hormonal substitutif
  • B. Chahine, G. Malbranque, J. Lelong, P. Ramon, I. Tillie-Leblond
| Article suivant Article suivant
  • L'actinomycose pulmonaire fistulisée à la paroi thoracique
  • L. Herrak, Y. Msouger, Y. Ouadnouni, M. Bouchikh, A. Benosmane

Déjà abonné à cette revue ?

;