S'abonner

Critères de qualité de la chirurgie d’exérèse des cancers bronchiques non microcellulaires - 18/04/08

Doi : RMR-10-2007-24-8-C2-0761-8425-101019-200720128 

G. Massard

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La chirurgie d’exérèse reste le seul traitement curateur du cancer bronchique. Contrairement aux autres modalités thérapeutiques (chimiothérapie, radiothérapie) dont le bénéfice est modeste, elle ne dispose pas de critères de qualité unanimement reconnus.

Plusieurs études montrent que les meilleurs résultats tant pour la mortalité opératoire que pour la survie à moyen terme sont obtenus si la chirurgie est effectuée par des chirurgiens spécialisés exerçant dans des centres à haut niveau d’activité.

La base du traitement chirurgical est représentée par l’exérèse anatomique, doublée d’un curage ganglionnaire homolatéral complet. Les taux de mortalité habituellement observé sont de 2 % pour la lobectomie et de 6 à 10 % pour la pneumonectomie.

Le curage ganglionnaire permet d’obtenir la définition la plus précise du stade d’extension N ; les données les plus récentes prouvent un effet positif sur la survie à moyen terme

Étant donné le risque élevé de la pneumonectomie, il est licite de proposer des lobectomies avec bronchoplastie ou angioplastie chaque fois qu’elles garantissent une résection complète.

La segmentectomie anatomique avec curage est une alternative à la lobectomie pour des tumeurs périphériques de moins de 2 cm.

Il n’y a pas de preuve argumentant une augmentation de la mortalité opératoire de la pneumonectomie après chimiothérapie d’induction effectuée dans le cadre d’un protocole établi.

Abstract

Quality standards for resection of non-small cell lung cancer

Surgical resection remains the only curative treatment option for non small cell lung cancer. In contrast to other modalities (chemotherapy, radiation therapy) where the benefit is modest, there are no universally accepted guide-lines for quality.

Several studies have demonstrated that the best results in terms of operative mortality and long term survival are achieved by specialized surgeons working in high volume institutions.

The basic principle of operative treatment is a combination of anatomic resection and radical ipsilateral lymph node dissection. Lymph node dissection ascertains adequate nodal staging and recent research has found that it is associated with an increased in the medium term. The usual mortality rate is about 2% after lobectomy and 6-10% following pneumonectomy.

Given the high operative risk of pneumonectomy, extended lobectomies with bronchoplasty or angioplasty are valuable alternatives, provided that a complete resection is achieved.

Anatomic segmentectomy may be an alternative to lobectomy in selected patients with peripheral tumors of less than 2cm in diameter.

There is no evidence that neo-adjuvant chemotherapy increases the risk of pneumonectomy.


Mots clés : Oncologie , Survie , Qualité , Cancer bronchique , Chirurgie

Keywords: Oncology , Survival , Quality , Lung cancer , Surgery


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 24 - N° 8-C2

P. 40-49 - octobre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • 18F-FDG-TEP : sa place dans le diagnostic et la surveillance du cancer bronchique non à petites cellules
  • F. Vaylet, F. Rivière, H. Le Floch, A. Bonnichon, A. Mairovitz, E. Staub, G. Bonardel, J. Margery, M. Mantzarides, C. Marotel, H. Foehrenbach
| Article suivant Article suivant
  • L’évaluation cardio-respiratoire avant la chirurgie thoracique du cancer bronchique
  • A. Charloux