S'abonner

Aspergillose pulmonaire invasive compliquant un choc septique - 30/04/08

Doi : RMR-11-2005-22-5-0761-8425-101019-200516184 

L. Nourry [1],

F. Gagnadoux [1],

M. Pierrot [2],

A.L. Gourdier [3],

A. Mercat [2],

J.L. Racineux [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L'aspergillose pulmonaire invasive (API) est une infection opportuniste grave survenant habituellement chez des patients sévèrement immunodéprimés par différentes thérapeutiques ou maladies affectant le système immunitaire.

Observation

Nous rapportons un cas d'API survenue chez une patiente de 37 ans indemne de tout antécédent d'immunodépression ou de co-morbidité sévère hospitalisée en réanimation médicale pour un choc septique avec défaillance multiviscérale compliquant une pleuropneumonie bactérienne. Le diagnostic d'API était porté au 10e jour d'hospitalisation devant une ré-ascension thermique, des signes tomodensitométriques évocateurs, la mise en évidence d'Aspergillus fumigatus en culture sur le lavage broncho-alvéolaire et la positivité de l'antigénémie. Le traitement de première intention par voriconazole était compliqué d'une cytolyse hépatique conduisant à un relais par caspofungine pendant 2 mois puis itraconazole pendant 4 mois. L'évolution était progressivement favorable avec décroissance lente des images tomodensitométriques et de l'antigénémie.

Conclusion

Le diagnostic d'API doit être suspecté y compris en l'absence d'antécédent d'immunodépression en cas de tableau infectieux respiratoire évocateur survenant dans un contexte de choc septique avec défaillance multiviscérale.

Abstract

Invasive pulmonary aspergillosis complicating septic shock

Introduction

Invasive pulmonary aspergillosis (IPA) is an opportunistic infection with a poor prognosis, occurring primarily in patients who are severely immunocompromised.

Case report

We report a case of IPA that occurred in a 37-year-old woman with no history of previous immunosuppression or significant co-morbidity. She was admitted to our intensive care unit (ICU) with septic shock and multi-organ failure complicating a bacterial pneumonia. After an initial improvement, her condition deteriorated on the 10th day after admission with fever and lesions consistent with IPA seen on high-resolution computed tomography (HRCT). IPA was confirmed by isolating Aspergillus fumigatus from bronchoalveolar lavage and by a positive circulating galactomannan test (sandwich ELISA). First line therapy with voriconazole had to be stopped after 12 days due to hepatic toxicity. The patient was successfully treated with caspofungine for 2 months then itraconazole for 4 months with progressive improvement of HRCT abnormalities. Her galactomannan test became negative at 6 months.

Conclusion

The diagnosis of IPA must be considered in critically ill patients even in the absence of underlying immunosupression where suggestive HRCT abnormalities occur in the context of septic shock and multiple organ failure.


Mots clés : Aspergillose pulmonaire invasive , Choc septique , Défaillance multiviscérale , Antigénémie

Keywords: Aspergillosis , Septic shock , Multiple organ dysfunction syndrome , Galactomannan


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° 5

P. 806-810 - novembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Génétique de l'hypertension artérielle pulmonaire : données récentes et applications pratiques
  • B. Sztrymf, A. Yaici, X. Jaïs, G. Simonneau, O. Sitbon, M. Humbert
| Article suivant Article suivant
  • Un cas d'aspergillome associé à une bronchite aspergillaire traités par Voriconazole
  • N. Freymond, J.-B. Le Loch, G. Devouassoux, R. Harf, A. Rakotomalala, Y. Pacheco