S'abonner

Chez le transplanté pulmonaire, l’analyse des signes cliniques ne permet pas de différencier rejet aigu et infection du greffon, ni de prédire la sévérité d’un rejet aigu - 30/04/08

Doi : RMR-06-2005-22-6-0761-8425-101019-200505459 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Plan


© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 22 - N° SPECIAL

P. 173-184 - juin 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La ciclosporinémie évaluée deux heures après la prise permet, par rapport à l’utilisation du taux résiduel, de diminuer la toxicité rénale de la ciclosporine après transplantation pulmonaire
| Article suivant Article suivant
  • La transplantation pulmonaire a-t-elle une place dans le traitement de certains cancers bronchiques ?
;