S'abonner

La place du chirurgien dans l’exploration et le traitement - 24/09/08

Doi : RMR-10-2008-25-8-C2-01761-8425-101019-200720308 

P. van Schil,

M. de Waele,

J. Hendriks,

P. Lauwers

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Pour un patient présentant un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de stade III, le rôle de la chirurgie reste controversé. Plusieurs techniques pour évaluer la réponse après une thérapie d’induction existent et elles sont divisées en non invasives, invasives et peu invasives. Une remédiastinoscopie donne une preuve pathologique de réponse après un traitement d’induction.

Le stade III est hétérogène avec une invasion locorégionale très variable. Plusieurs sous-groupes existent avec un pronostic différent. Quand l’atteinte N2 est découverte par hasard lors d’une thoracotomie, une résection peut être accomplie pourvu qu’elle soit complète. La plupart des patients chez lesquels l’atteinte N2 est prouvée par médiastinoscopie ou une technique peu invasive, sont traités par thérapie d’induction suivie de chirurgie ou de radiothérapie. Dans deux essais de phase III récemment terminés, la survie globale n’était pas différente entre le bras chirurgical et la radiothérapie. Une résection pulmonaire de type lobectomie peut être conseillée chez des patients avec une clairance médiastinale après une thérapie d’induction. Des patients avec une atteinte N2 massive sont à traiter par une chimioradiothérapie combinée sans qu’un schéma précis n’ait encore été établi.

Un CBNPC de stade IIIB est le plus souvent traité de la même façon. Une intervention peut être indiquée dans un stade T4N0-1 si une résection complète peut être obtenue, après une thérapie d’induction dans certains cas.

Abstract

Stage III NSCLC The surgeon’s role in exploration and treatment

The role of surgery in stage IIIA non-small cell lung cancer (NSCLC) remains controversial. Different restaging techniques exist to evaluate response after induction therapy and these are subdivided into non-invasive, invasive and alternative or minimally invasive techniques. Remediastinoscopy provides pathological evidence of response after induction therapy.

Stage IIIA-N2 NSCLC represents a heterogeneous spectrum of locally advanced disease and different subsets exist. When N2 disease is discovered during thoracotomy a resection should be performed if this can be complete. Most patients with pathologically proven N2 disease detected during preoperative work-up will be treated by induction therapy followed by surgery or radiotherapy. In two large, recently completed, phase III trials there was no difference in overall survival between the surgical and radiotherapy arm. Surgical resection may be recommended in those patients with proven mediastinal downstaging after induction therapy who can preferentially be treated by lobectomy. Patients with bulky N2 disease are mostly treated with combined chemoradiotherapy although the precise treatment scheme has not been determined yet.

Also, stage IIIB is mostly treated by concurrent or sequential chemoradiotherapy. Surgery is rarely indicated in T4N0-1 disease unless a complete resection can be obtained, in some selected cases after induction therapy.


Mots clés : Cancer bronchique , Stade III , Chirurgie , Pronostic , Traitement d’induction

Keywords: Lung cancer , Stage IIIA , Surgery , Prognosis , Induction therapy


Plan



© 2008 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 25 - N° 8-C2

P. 88-94 - octobre 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Vers une renaissance de la radiothérapie dans les cancers bronchiques non à petites cellules de stade précoce
  • N. Girard, F. Mornex
| Article suivant Article suivant
  • Place du chimiothérapeute
  • V. Westeel

Déjà abonné à cette revue ?

;