S'abonner

Le tabagisme chez les élèves de l’École de Développement Sanitaire et Social et de l’Institut Santé Service - 04/02/09

Doi : RMR-01-2009-26-1-0761-8425-101019-200813483 

N.O. Touré,

Y. Dia Kane,

A. Diatta,

E.M. Ndiaye,

K. Thiam,

F.B.R. MBaye,

A.A. Hane

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Nous avons effectué une étude transversale portant sur le tabagisme chez les étudiants de l’École Nationale de Développement Sanitaire et Social (ENDSS) et ceux de l’Institut Santé Service (ISS).

Six cent quatre-vingt-trois sur 1 142 élèves (60 %) ont été interrogés. Six cent neuf (89 %) questionnaires ont pu être exploités, soit 89 % de participation, dont 313 (52 %) à l’ENDSS et 293 (48 %) à l’ISS. Les élèves techniciens supérieurs étaient les plus représentés avec 37,8 % des cas, suivis des élèves infirmiers d’état (27,4 %) et des élèves sages-femmes d’état (23,3 %). Il y avait plus de femmes (n = 378) que d’hommes avec un sex-ratio de 0,61. L’âge moyen de notre population était de 27,5 ± 6,8 ans (extrêmes : 15 et 58 ans). L’âge moyen était de 26,2 ± 5,6 ans chez les femmes et de 29,6 ± 8 ans chez les hommes. La tranche d’âge 25-34 ans était la plus touchée, aussi bien pour les femmes que pour les hommes et de façon significative (p = 0,0000). Notre population était composée de 502 non-fumeurs (82,4 %), de 62 ex-fumeurs (10,2 %) et de 45 fumeurs (7,4 %). On retrouvait une consommation irrégulière d’alcool chez 119 (19,2 %) sujets et 5 étudiants avouaient avoir consommé du cannabis.

Les ex-fumeurs étaient au nombre de 62 soit (10,2 %) de la population. L’âge moyen était de 31,4 ans. Vingt-cinq ex-fumeurs (40,3 %) consommaient de l’alcool, avec un sex-ratio de 1,95. Les raisons qui avaient motivé l’arrêt du tabac étaient la maladie et la culpabilité dans 27,4 % des cas respectivement, les raisons économiques (24,2 %), l’effet des émissions médicales sur les méfaits du tabagisme sur la santé (17,7 %), la volonté n’intervenant que dans 11,3 %.

Les fumeurs, au nombre de 45 (7,4 %), avaient un âge moyen de 27,6 ± 6,6 ans avec un sex-ratio de 2 (p = 0,00000). L’âge de début du tabagisme était de 20,7 ± 4,2 ans pour les femmes et de 19,9 ± 2,9 ans pour les hommes. Ces derniers avaient fumé pendant une durée moyenne de 9,2 ans. La cigarette était utilisée par la quasi-totalité des fumeurs. Elle était associée à une consommation d’alcool chez 35,6 % et de cannabis dans 11,1 % des cas. Les motifs d’entrée dans le tabagisme chez les hommes étaient le stress (60 %), le plaisir (55,2 %) et l’influence de l’entourage (53,3 %). Par contre chez les femmes, les deux premières raisons étaient le stress et l’effet de mode, dans 60 % des cas (p = 0,04). Nos élèves fumaient plus dans les lieux publics et dans leurs maisons. Trente-quatre (75,6 %) fumeurs souhaitaient arrêter (p = 0,02) mais seuls 27 d’entre eux exprimaient le besoin d’un soutien médical et/ou psychologique pour cela. La dépendance, quantifiée par le score de Fagerström, était moyenne (score de 5 à 6) chez 60 % (n = 27) et forte (score de 7 à 10) dans 31,1 % (n = 14). Le coût estimatif mensuel du tabagisme croissait avec le degré de dépendance. Il était en moyenne de 12 143 FCFA (18,50 euro) en cas de forte dépendance, représentant 37 % du Smig au Sénégal qui s’élevait à 33 000 F CFA (50 euro).

Les élèves connaissaient bien les pathologies induites par le tabac (qu’ils soient fumeurs, ex-fumeurs ou non-fumeurs). Il s’agit principalement de maladies pulmonaires (96,2 %) et cardio-vasculaires (78,3 %). Tous les moyens de lutte préconisés contre le tabagisme passant par les médias, la publicité, les campagnes nationales antitabac, le contact personnel et la consultation antitabac, avaient recueilli plus de 60 % d’avis favorables parmi la population totale étudiée.

Abstract

Smoking among students at the School of Health and Social Development and the Health Service Institute in Senegal

We have undertaken a transverse study of smoking among students at the National School of Health and Social Development (ENDSS) and the Health Service Institute (ISS) in Senegal.

683 out of 1142 students were questioned. 609 (89%) replied, of whom 313 (52%) were at the ENDSS and 293 (48%) at the ISS. Senior technical students were most strongly represented at 37.8%, followed by student nurses (27.4%) and midwifery students (23.3%). There were more women (n=378) than men with a sex ratio of 0.61. The average age of the population was 27.5 ± 6.8 years (range 15 to 58). The average age was 26.2 ± 5.6 years in the women and 29.6 ± 8 in the men. The group aged 25-34 was significantly the most affected in both men and women (p=0.0000). The population comprised 502 non-smokers (82.4%), 62 ex-smokers (10.2%) and 45 smokers (7.4%).We found variable alcohol consumption in 119 subjects (19.2%) and 5 students admitted using cannabis.

The 62 ex-smokers made up 10.2% of the population. The average age was 31.4 years. 25 ex-smokers (40.3%) drank alcohol, with a sex ratio of 1.95. The reasons for stopping smoking were illness and guilt in 27.4% of cases respectively, economic in 24.2%, medical statements on the effects of smoking on health in 17.7% and personal wishes in only 11.3%.

The smokers, numbering 45 (7.4%), had an average age of 27.6 ± 6.6 years with a sex ratio of 2 (p=0.00000). The age of starting smoking was 20.7 ± 4.2 years for the women and 19.9 ± 2.9 years for the men. The latter had smoked for an average of 9.2 years. Cigarettes were used by the great majority of smokers. It was associated with alcohol consumption in 35.6% and cannabis in 11.1% of cases. In the men the motives for starting smoking were stress (60%), pleasure (55.2%) and social influence (53.3%). By contrast, among the women, the two main reasons were stress and fashion in 60% (p=0.04). Our students smoked mostly in public places and in their homes. 34 smokers (75.6%) wished to stop (p=0.02) but only 27 of them expressed the need for medical or psychological support to do this. Dependence, quantified by the Fagerström Score, was medium (score 5-6) in 60% (n=27) and strong (score 7-10) in 31.1% (n=14).The estimated monthly cost of smoking increased with the degree of dependence. It was, on average, 12,143 F CFA (18.5euro) in cases of high dependence, representing 37% of the minimum wage in Senegal which is 33000F CFA (50euro).

The students understood well the diseases caused by smoking (whether they were smokers, ex-smokers or non-smokers). These comprise mainly pulmonary diseases (96.2%) and cardio-vascular diseases (78.3%) All the recommended methods of the fight against smoking presented in the media, the publicity, national anti-smoking campaigns, personal contact and consultation, received more than 60% of favourable opinions among the total population studied.


Mots clés : Tabac , Dépendance , Élèves infirmiers , Lutte antitabac

Keywords: Tobacco , Dependence , Student nurses , Anti smoking campaign


Plan



© 2009 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 26 - N° 1

P. 21-28 - janvier 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la prise en charge de l’asthme en Afrique
  • A. Hounkpati, H.-Y. Hounkpati, E. Kpanla, K.-A. Balogou, O. Tidjani
| Article suivant Article suivant
  • Rhinite et asthme liés à l’exposition aux poussières de coton chez des apprentis en habillement
  • N. Chaari, C. Amri, T. Khalfallah, A. Alaya, B. Abdallah, L. Harzallah, M.-A. Henchi, N. Bchir, A. Kamel, M. Akrout

Déjà abonné à cette revue ?

;