S'abonner

Hémoptysie massive sur anévrisme de Rasmüssen - 22/01/10

Doi : 10.1016/j.rmr.2009.11.009 
D. Basille a, C. Andréjak a, M. Gosset a, C. Renard b, V. Jounieaux a,
a Service de pneumologie et réanimation respiratoire, CHU d’Amiens, avenue Laënnec, 80054 Amiens cedex 1, France 
b Service de radiologie, CHU d’Amiens, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La tuberculose pulmonaire est actuellement en recrudescence. Les hémoptysies en cas de séquelles tuberculeuses ont le plus souvent une origine artérielle bronchique. À la phase aiguë, l’origine artérielle pulmonaire s’observe en cas de faux anévrisme de Rasmüssen.

Observation

Nous rapportons le cas d’un patient d’origine marocaine hospitalisé pour une hémoptysie de grande abondance dans un contexte d’altération de l’état général fébrile avec présence d’une image cavitaire sur la radiographie de thorax. Un scanner thoracique multicoupe injecté a permis la mise en évidence d’un anévrisme de Rasmüssen qui a pu être vaso-occlus au cours d’une angiographie pulmonaire. Le traitement antituberculeux a été débuté dès le diagnostic de tuberculose posé. À deux mois de la prise en charge, il n’y avait pas eu de récidive de l’hémoptysie et le contrôle scannographique montrait l’absence d’opacification de l’anévrisme.

Conclusion

La prise en charge des patients présentant une hémoptysie sur tuberculose pulmonaire active repose sur le scanner thoracique multicoupe injecté qui permet de ne pas méconnaître une origine artérielle pulmonaire à l’hémoptysie. Dans le cadre de l’anévrisme de Rasmüssen, la vaso-occlusion artérielle pulmonaire doit être proposée systématiquement en cas d’hémoptysie ce qui permet d’attendre l’efficacité du traitement antituberculeux et de réduire le recours à la chirurgie thoracique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

The incidence of pulmonary tuberculosis is actually increasing. In active tuberculosis, an aneurysm of the pulmonary artery represents a frequent cause of haemoptysis. In cases of tuberculosis sequelae, the origin of the haemoptysis is often a bronchial artery.

Case report

We describe the case of a man from Morocco who presented with severe haemoptysis. He was cachectic, had a fever and his chest X-ray showed a cavity in the left lower lobe. CT angiography (MDCTA) showed a Rasmüssen aneurysm of the pulmonary artery. This was occluded with coils, and multi-drug therapy against Mycobacterium tuberculosis was initiated as soon as tuberculosis was diagnosed. Two months later, there was no recurrence of the haemoptysis and repeat the MDCTA showed no opacification of the aneurysm.

Conclusions

In patients with severe haemoptysis and evidence of active pulmonary tuberculosis, MDCTA may allow correct identification of the bleeding origin. In our case, the management of the pulmonary aneurysm relied upon pulmonary artery vasoocclusion. This treatment allowed us to wait for the antituberculosis treatment to be effective and reduces the need for a thoracic surgery.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hémoptysie, Tuberculose, Anévrisme mycotique, Artère pulmonaire, Angiographie

Keywords : Haemoptysis, Tuberculosis, Aneurysm infected, Pulmonary artery, Angiography


Plan


© 2009  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 27 - N° 1

P. 63-66 - 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse des variations géographiques de l’usage des médicaments de l’asthme au Québec
  • A.J. Kone Pefoyo, C. Laurier, M. Rivard
| Article suivant Article suivant
  • Pleurésie exsudative révélant un anévrisme infectieux de l’aorte abdominale
  • J. Péron, K. Bouledrak, A. Grouet, L. Gerinière, P.-J. Souquet

Déjà abonné à cette revue ?

;