S'abonner

Enquête sur l’utilisation des nébulisations de pentamidine en pédiatrie - 07/06/12

Doi : 10.1016/j.rmr.2012.02.003 
M. Oudyi a, J.-P. Chaumuzeau b, P. Diot c, J.-C. Dubus a,

le GAT (groupe aérosolthérapie de la SPLF)

a Unité de pneumologie pédiatrique et CNRS URMITE 6236, CHU de Timone-Enfants, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille cedex 05, France 
b 3, rue Valentin-Hauy, 75015 Paris, France 
c Inserm, U618, service de pneumologie, CHU et université François-Rabelais, 37000 Tours, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectifs

Le nébuliseur Respirgard II® recommandé pour l’administration de pentamidine vient d’être retiré du marché. Notre étude recense les pratiques actuelles pour la nébulisation de pentamidine dans le secteur hospitalier pédiatrique.

Patients et méthodes

Un questionnaire a été envoyé aux différents services d’hémato-oncologie et pneumologie pédiatriques des CHU de France. Étaient recherchés : les indications de traitement, le nombre d’enfants traités en 2010, les effets secondaires observés et le matériel utilisé pour la nébulisation.

Résultats

Sur 62 services interrogés, 36 réponses (58 %) ont été obtenues. La pentamidine était surtout prescrite chez des enfants immunodéprimés suivis en hématologie pédiatrique âgés de cinq à 15ans (<10patients/an par service dans 63 % des cas). L’indication principale retenue était l’intolérance au sulfaméthoxazole-triméthoprime (SMX-TMP). La posologie prescrite était de 150 à 300mg, une fois par mois et pendant neuf à 12mois en moyenne. Peu d’effets secondaires étaient rapportés. Dans 61 % des cas, le type de nébuliseur prescrit n’était pas connu ou inapproprié (1 ultrasonique, 1 membrane vibrante). Dans les autres cas, il s’agissait de nébuliseurs pneumatiques à usage unique adapté (Isoneb®, Respiromed CR01®, MicroCirrus®).

Conclusion

La nébulisation de pentamidine reste une pratique peu répandue en pédiatrie. Une meilleure information sur le type de nébuliseurs à utiliser est nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim

Pentamidine is a drug generally used for the prophylactic treatment of Pneumocystis pneumonia in immunocompromised patients. The Respirgard II® jet nebulizer has been recommended for pentamidine administration, but this device is no longer available. The aim of our study was to review current clinical practice for pentamidine nebulisation in paediatric hospitals.

Methods

A survey was sent to the departments of Haematology and Pneumology of university hospitals all over France. We collected information about treatment indications, the number of treated children in 2010, side effects and delivery devices used for nebulization.

Results

Out of the 62 interviewed departments, 36 responses were obtained (58 %). Half the respondents, mostly Haematology departments (n=15/18), used nebulized pentamidine in immunocompromised patients aged 5 to 15years old who were unable to tolerate sulfamethoxazole-trimethoprim. Sixty-three percent of them treated less than ten children per year, with monthly 150 to 300mg doses administered over a period of 9 to 12months. Few side effects were reported. In 61 % of the cases, the nebulizer used was unknown or not adapted (1 ultrasonic and 1 mesh nebulizer). In the remaining cases, pentamidine was nebulized with approved jet nebulizers (Isoneb®, Respiromed CR01®, and Microcirrus®).

Conclusion

Nebulized pentamidine is not used frequently in children. Better information about the appropriateness of nebulizer usage is needed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pentamidine, Aérosolthérapie, Nébuliseur, Prophylaxie, Pneumocystose, Enfant

Keywords : Pentamidine, Aerosol therapy, Nebulizer, Prophylaxis, Pneumocystis, Children


Plan


© 2012  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 5

P. 656-663 - mai 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Douleur et cancer bronchopulmonaire primitif du sujet âgé
  • N. Chaouch, F. Ferchiou, M. Mejid, H. Racil, M. Zarrouk, S. Cheikh-Rouhou, I. Rid&#x00E8;ne, A. Chabbou
| Article suivant Article suivant
  • La tumeur fibreuse solitaire pleurale : à propos de cinq observations
  • M. Zarrouk, N. Chaouch, S. Cheikhrouhou, A. Ayadi, H. Smadhi, H. Racil, K. Marnich, A. Chabbou