S'abonner

Trachéobronchomalacie de l’adulte : avancées et controverses - 08/12/12

Doi : 10.1016/j.rmr.2012.06.008 
H. Dutau , 1 , S. Laroumagne 1, O. Bylicki, T. Vandemoortele, P. Astoul 1
Département d’oncologie thoracique, maladies de la plèvre et pneumologie interventionnelle, pôle cardiovasculaire et thoracique, CHU Nord, chemin des Bourrely, 13015 Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La trachéobronchomalacie (TBM) de l’adulte est une pathologie qui occasionne une réduction de plus de 50 % du calibre des voies aériennes à l’expiration. Elle regroupe de nombreuses étiologies qui diffèrent par leurs aspects morphologiques, leurs mécanismes physiopathologiques et leurs données histopathologiques. Il s’agit d’une pathologie de plus en plus reconnue grâce notamment à l’essor des techniques d’imagerie thoracique et de la bronchoscopie diagnostique. Les bronchopneumopathies chroniques obstructives représentent l’étiologie la plus fréquente des TBM acquises de l’adulte Une distinction entre la TBM touchant le cartilage de support et la TBM n’affectant que la face postérieure membraneuse des voies aériennes semble se dessiner car leurs mécanismes physiopathologiques et leur traitement diffèrent. La prise en charge thérapeutique de la TBM doit être la plus conservatrice possible et doit surtout s’attacher à identifier et traiter les pathologies respiratoires associées comme l’asthme et la BPCO, ainsi que certaines étiologies (tumeurs ou goitres compressifs par exemple). En cas de symptômes invalidants, la ventilation non invasive peut être proposée. Les traitements endoscopiques, comme la pose de prothèses, ne doivent être envisagés que d’un point de vue palliatif ou temporaire, en raison de leur taux élevé de complications. L’amélioration symptomatique d’un patient après pose de prothèse peut permettre sa sélection en vue d’une prise en charge chirurgicale telle que la trachéobronchoplastie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Tracheobronchomalacia (TBM) in adults is a disease defined by a reduction of more than 50% of the airway lumen during expiration. It encompasses many etiologies that differ in their morphologic aspects, pathophysiological mechanisms and histopathologies. TBM is encountered with increasing frequency, as it is more easily diagnosed with new imaging techniques and diagnostic bronchoscopy, as well as because of its frequent association with Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD), which represents the most frequent etiology for acquired TBM in adults. A distinction between TBM in association with failure of the cartilaginous part of the airways and TBM affecting only the posterior membranous part is emerging since their physiopathology and treatment differ. The therapeutic management of TBM should be as conservative as possible. Priority should be given to identification and treatment of associated respiratory diseases, such as asthma or COPD. Surgery addressing extrinsic compression (thyroid goiter or tumor, for example) may be necessary. Noninvasive ventilation can be considered in patients with increasing symptoms. Endoscopic options, such as the placement of stents, should only be used as palliative or temporary solutions, because of the high complication rates. Symptomatic improvement after stenting might be helpful in selecting patients in whom a surgical management with tracheobronchoplasty can be useful.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Trachéobronchomalacie, Collapsus expiratoire, BPCO, Bronchoscopie, Imagerie

Keywords : Tracheobronchomalacia, Expiratory collapse, COPD, Bronchoscopy, Imaging


Plan


© 2012  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 10

P. 1198-1208 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aérosolthérapie : tests de provocation, risques infectieux, bronchiolites et pathologie ORL. Aérosolstorming du GAT, Paris 2011
  • M. Dres, A. Ferre, M.-H. Becquemin, J.-F. Dessanges, G. Reychler, M. Durand, V. Escabasse, E. Sauvaget, J.-C. Dubus
| Article suivant Article suivant
  • Atteintes pulmonaires liées au virus HHV-8 au cours de l’infection VIH
  • R. Borie, J. Cadranel, L. Galicier, L.-J. Couderc

Déjà abonné à cette revue ?

;