S'abonner

Familial pulmonary fibrosis - 06/05/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2014.07.017 
R. Borie a, , C. Kannengiesser b, c, N. Nathan d, L. Tabèze a, P. Pradère a, b, B. Crestani a, c
a Inserm, unité 1152, DHU FIRE, service de pneumologie A, centre de compétence maladies rares pulmonaires, hôpital Bichat, AP–HP, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France 
b Service de génétique, hôpital Bichat, AP–HP, 75018 Paris, France 
c Université Paris Diderot Sorbonne Paris Cité, 75013 Paris, France 
d Inserm, UMR S-933, service de pneumologie pédiatrique, centre de référence des maladies respiratoires rares, hôpital Armand-Trousseau, AP–HP, université Pierre-et-Marie-Curie, 75012 Paris, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

The occurrence of pulmonary fibrosis in numerous individuals from the same family suggests a genetic cause for the disease. During the last 10 years, mutations involving proteins from the telomerase complex and from the surfactant system have been identified in association with pulmonary fibrosis. Mutations of TERT, the coding gene for the telomerase reverse transcriptase, are the most frequently identified mutations and are present in 15% of cases of familial pulmonary fibrosis. Other mutations (TERC, surfactant proteins genes) are only rarely evidenced in adults. Patients with mutations involving the telomerase complex may present with pulmonary fibrosis, hematologic, cutaneous or liver diseases. Other genetic variations associated with pulmonary fibrosis such as a polymorphism in the promoter of MUC5B or a polymorphism in TERT have been recently described, and could be considered to be part of a polygenic transmission. Evidence for mutations associated with the development of pulmonary fibrosis raises numerous clinical questions from establishing a diagnosis, providing counselling to deciding on therapy, and requires specific studies. From a pathophysiological point of view, the function of the genes highlights the central role of alveolar epithelium and aging in fibrogenesis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Environ 10 % des patients atteints de fibrose pulmonaire idiopathique ont au moins un apparenté atteint de pneumopathie interstitielle, définissant une fibrose pulmonaire familiale. Des mutations ou des polymorphismes génétiques associés aux fibroses pulmonaires familiales ont été identifiés. Il s’agit notamment de mutations portant sur les gènes codant les protéines du complexe télomérase et les protéines du surfactant. Les mutations du gène TERT codant la transcriptase inverse de la télomérase sont les plus fréquentes (environ 15 %). Les mutations dans les autres gènes (TERC, protéines du surfactant) sont plus rarement retrouvées chez l’adulte. Les mutations affectant le complexe télomérase peuvent être associées à des fibroses pulmonaires mais aussi à des anomalies hématologiques, hépatiques ou cutanées, ce qui étend le spectre des fibroses familiales vers le complexe des téloméropathies. Dans le cadre d’une hérédité polygénique, des polymorphismes de TERT ou du promoteur de MUC5B ont été associés aux fibroses pulmonaires. La découverte de mutations associées aux fibroses pulmonaires soulève de nombreuses questions cliniques et éthiques pour lesquelles des études spécifiques sont nécessaires. Sur le plan physiopathologique, ces mutations soulignent l’importance des perturbations de l’épithélium alvéolaire et du vieillissement au cours de la fibrogenèse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Idiopathic pulmonary fibrosis, TERT, Telomerase, Surfactant, Exome

Mots clés : Fibrose pulmonaire idiopathique, TERT, Télomérase, Surfactant, Exome


Plan


© 2014  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 4

P. 413-434 - avril 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hémorragie intra-alvéolaire
  • A. Parrot, M. Fartoukh, J. Cadranel
| Article suivant Article suivant
  • Augmentation therapy of alpha-1 antitrypsin deficiency associated emphysema
  • J. Traclet, P. Delaval, P. Terrioux, J.-F. Mornex

Déjà abonné à cette revue ?

;