S'abonner

Mesure de la culture de sécurité des soins dans un service universitaire de pneumologie - 14/09/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.02.006 
C. Leduc a, , F. De Blay a, R. Kessler a, E. Quoix a, K. Kuteifan b
a Service de pneumologie, nouvel hôpital civil, hôpitaux universitaire de Strasbourg, 1, place de l’hôpital, 67000 Strasbourg, France 
b Service de réanimation médicale, centre hospitalier de Mulhouse, 20, avenue du Docteur-René-Laennec, 68100 Mulhouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’amélioration de la sécurité des soins est un enjeu majeur pour les systèmes de santé occidentaux afin de diminuer le nombre d’évènements indésirables associés aux soins. La culture de sécurité permet de remplir cet objectif. Elle est définie comme un ensemble cohérent et intégré de comportements individuels et organisationnels, qui cherche continuellement à réduire les dommages aux patients, lesquels peuvent être liés aux soins.

Méthodes

Nous avons utilisé l’adaptation du questionnaire américain Hospital Survey on Patient Safety Culture (HSOPSC) qui permet d’explorer la perception des professionnels de la sécurité des soins pour évaluer la culture de sécurité dans notre service de pneumologie, au centre hospitalier universitaire de Strasbourg.

Résultats

Sur les 110 questionnaires distribués à l’ensemble du personnel du service, 93 ont été récupérés (85 %). Le niveau de sécurité des soins a été jugé « acceptable » pour 56 % du personnel, « très bon » pour 32 %, contre « faible » ou « défaillant » pour 10 %. Sur les 10 dimensions explorées, 8 ont été considérées comme à « améliorer » et deux avaient un taux de réponses positives supérieur à 50 %.

Conclusions

La culture de sécurité des soins semble être un axe de travail à développer dans notre service. Une forte culture de sécurité devrait permettre d’obtenir l’adhésion des professionnels de santé aux dispositifs de sécurisation des soins.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Improvement in treatment safety is a major issue in Western healthcare systems, with the aim of reducing the number of treatment associated undesirable events. The safety culture, defined as an integrated and coherent collection of individual and organizational behavior that seeks continuously to reduce harm to patients, possibly related to treatment, could fulfill this aim.

Methods

We have used an adaption of the American “Hospital Survey on Patient Safety” questionnaire (HSOPSC), which examines professionals’ perception of treatment safety, to assess the safety culture in our respiratory medicine service in the Strasbourg University Hospital.

Results

Of the 110 questionnaires distributed to the service personnel, 93 were returned (85 %). The level of treatment safety was judged “acceptable” for 56 % of the personnel, “very good” for 32 %, against “weak” or “failing” for 10 %. Of the 10 dimensions explored, 8 were considered to need improvement and 2 had a level of positive responses greater than 50 %.

Conclusions

Treatment safety culture seems to be an area to develop in our service. A strong safety culture should allow health care professionals to adhere better to treatment safety mechanisms.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Culture de sécurité, Sécurité des soins, Évènements indésirables liés aux soins

Keywords : Safety culture, Safety of treatment, Undesirable events related to treatment


Plan


© 2015  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 7

P. 715-727 - septembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Suivi longitudinal des sujets contacts de cas de tuberculose à Paris
  • A. Fournier, F. Antoun, C. Charlois Ou, G. Muller, L. Ezri, P. Morin, A. Faure, D. Marteau, H. Keshtmand, S. Quelet
| Article suivant Article suivant
  • Craquements pulmonaires : que perçoit le clinicien ?
  • G. Postiaux, J. Vilaro, J.-L. Charlier, E. Marchand, E. Lens

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;