S'abonner

Données d’efficacité et de tolérance d’un essai de phase 2 international, en ouvert, à un bras d’alectinib (NP28673), chez des patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) ALK+ en échec au crizotinib - 21/12/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.10.680 
H. Lena 1, , P. Do 2, E. Dansin 3, G. Robinet 4, R. Veillon 5, J. Fayette 6, J. Mazières 7, J. Bennouna 8, B. Coudert 9, F. Barlési 10, D. Morot-Sibilot 11
1 CHU, hôpital Pontchaillou, Rennes, France 
2 Centre François-Baclesse, Caen, France 
3 Centre Oscar-Lambret, Lille, France 
4 CHRU de Brest, hôpital Morvan, Brest, France 
5 Hôpital du Haut-Lévèque, Pessac, France 
6 Centre Léon-Bérard, Lyon, France 
7 CHU, hôpital Larrey, Toulouse, France 
8 ICO, René-Gauducheau, Saint-Herblain, France 
9 Centre Georges-François-Leclerc, Dijon, France 
10 Hôpital Nord, AP–HM, Marseille, France 
11 CHU de Grenoble, Grenoble, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Alectinib, inhibiteur d’ALK ayant une bonne biodisponibilité dans le système nerveux central (SNC), a montré une activité prometteuse dans le CBNPC ALK+ prétraité par crizotinib.

Méthodes

Les patients (pts) en échec au crizotinib reçoivent 600mg BID d’alectinib jusqu’à progression de la maladie, décès ou sortie d’essai. Les co-critères principaux sont le taux de réponses objectives (RO), évalué par un comité de relecture indépendant (CRI). Les critères secondaires : durée de réponse (DR), survie sans progression (SSP), taux de contrôle de la maladie (CM) et taux de réponse au niveau du SNC (SNC-R) évalué par le CRI.

Résultats

La médiane de suivi est de 47 semaines pour cette analyse sur un total de 138 pts, âge médian 52ans ; 84 pts avec des métastases cérébrales à baseline (BL) dont 73 % traités par irradiation cérébrale (47 % ayant terminé>6 mois avant d’initier alectinib).

Pour les 122 pts avec une réponse évaluable, RO 50,0 % (IC95 % : 40,8–59,1), CM 78,7 % (70,4–85,6), DR médiane 11,2 mois (9,6–NE) après 33 % d’évènements, et SSP médiane 8,9 mois (5,6–11,3) après 58 % d’évènements.

Pour les pts ayant reçu de la chimiothérapie (n=96), RO 44,8 % (34,6–55,3), CM 77,1 % (67,4–85,1) et DR médiane 10,9 mois (9,2–NE).

Pour les pts avec des métastases cérébrales :

– mesurables à BL (n=35), SNC-R 57,1 % (39,4–73,7), CM 85,7 % (69,7–95,2 ; RC 20 % ; RP 37 % ; MS 29 %) et DR médiane dans le SNC 9,1 mois (5,8–NE) ;

– mesurables et non mesurables à BL (n=84), SNC-R 42,9 % (32,1–54,1), CM 83,3 % (73,6–90,6 ; RC 27 % ; RP 16 % ; MS 41 %) et DR médiane dans le SNC 10,3 mois (7,6–11,2).

Les évènements indésirables (EI) les plus fréquents sont : constipation (33 %), fatigue (26 %) et œdèmes périphériques (25 %), la plupart de grade 1 ou 2. Les EI ont entraîné peu de réduction de dose (9 %), d’interruption du traitement (20 %) et de sortie d’essai (8 %).

Conclusion

Cette analyse confirme l’efficacité et le bon profil de tolérance d’alectinib dans les CBNPC ALK+ en échec au crizotinib, avec une efficacité sur les métastases cérébrales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S

P. A48 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse coût–efficacité du dépistage du cancer du poumon chez les sujets exposés à des cancérigènes respiratoires
  • J. Vella-Boucaud, J.C. Pairon, A. Duburcq, P. Brochard, S. Chamming's, A. Luc, F. Lebargy, B. Detournay, B. Clin-Godard, A. Gislard, C. Paris, C. Chouaid, P. Andujar
| Article suivant Article suivant
  • Résultats d’efficacité, de tolérance et biomarqueurs prédictifs pour une phase II randomisée comparant atezolizumab (MPDL3280A) et docetaxel en 2e et 3e ligne dans le cancer bronchique non à petites cellules (POPLAR)
  • J. Mazières, H. Janicot, P. Scheid, G. Le Garff, D. Moro-Sibilot

Déjà abonné à cette revue ?

;