S'abonner

La prévalence de la rhinite allergique dans la consultation d’allergologie - 21/12/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.10.068 
A. Sebbar 1, , N. Zaghba 2, H. Benjelloun 2, N. Yassine 2
1 Service de pneumologie, Casablanca, Maroc 
2 Service de pneumologie, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La rhinite allergique est une pathologie très fréquente affectant 10 à 25 % de la population mondiale. Elle présente un véritable problème de santé publique vu sa répercussion sur la qualité de vie des patients.

Méthodes

Étude rétrospective portant sur 241 patients suivis pour rhinite allergique à la consultation d’allergologie respiratoire du CHU Ibn Rochd de Casablanca, sur une période de 6ans.

Résultats

Les rhinites allergiques ont représenté 85 % des consultations. La moyenne d’âge était de 31ans (9–80ans), avec une prédominance féminine de 66 %. L’atopie familiale était notée dans 68 % des cas et l’atopie personnelle dans 89 % des cas, il s’agissait d’une conjonctivite dans 73 % des cas, d’un eczéma dans 11 % des cas et d’une urticaire dans 5,4 % des cas. La rhinite était classée intermittente dans 34 % des cas, persistante légère dans 23 % des cas, persistante modérée dans 32 % des cas et persistante sévère dans 11 % des cas. Le traitement à base de corticothérapie nasale était indiqué dans 20 % des cas, et à base d’antihistaminiques oraux dans 29,4 % des cas. L’association des deux était prescrite dans 50,6 % des cas. La rhinite était isolée dans 26 % des cas et associée à un asthme dans 74 % des cas. L’asthme était contrôlé dans 87 % des cas.

Conclusion

À travers cette étude, nous insistons sur la prévalence élevée de la rhinite allergique, qui en absence de traitement peut évoluer vers un asthme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S

P. A72 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • « Asthme au quotidien, asthme en questions ». Regards croisés entre patients et professionnels de santé
  • C. Rolland, L. Barthélémy, G. Jébrak, L. Hamouti, A. Unger
| Article suivant Article suivant
  • Effet du Mépolizumab® (MEPO) chez des patients atteints d’asthme sévère éosinophilique (ASE), corticodépendants et précédemment traités par omalizumab (OMA)
  • C. Prazma, A. Magnan, R. Price, H. Ortega, S. Yancey, F. Albers

Déjà abonné à cette revue ?

;