S'abonner

Les manifestations extrathoraciques associées à la sarcoïdose thoracique - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.544 
H. Arfaoui  : Résidente, S. Aidou : Résidente, H. Jabri : Professeur, W. Elkhattabi : Professeur, H. Afif : Professeur
 Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La sarcoïdose est une granulomatose systémique d’étiologie inconnue dont la principale localisation est médiastino-pulmonaire. Le granulome sarcoïdien peut être présent dans la quasi-totalité des organes provoquant ainsi des tableaux cliniques extrêmement polymorphes et de gravite variables menaçant parfois le pronostic fonctionnel et/ou vital.

Méthodes

Notre étude est rétrospective portant sur 105 cas de sarcoïdose thoracique colligés au service entre janvier 2011 et juillet 2016.

Résultats

La moyenne d’âge était de 47 ans avec une prédominance féminine (80 %). La sarcoïdose était de type 0 dans 2 %, de type I dans 41 % des cas, de type II dans 46 % des cas et de type III dans 11 % des cas. Des manifestations extrathoraciques étaient retrouvées chez 46 patients soit 48 % des cas. Il s’agissait essentiellement de localisation nasale dans 11 cas, oculaire et articulaire dans 8 cas chacune, d’atteinte cutanée dans 7 cas, localisation salivaire et une atteinte ganglionnaire périphérique dans 6 cas chacune, localisation neurologique et rénale dans 2 cas chacune, une seule localisation musculaire et une autre cardiaque. Le traitement était à base de corticothérapie orale dans 13 cas. L’abstention thérapeutique était le choix dans 42 cas. Une corticothérapie locale seule. Une seule association de la corticothérapie avec hydroxychloroquine. Les localisations extrathoraciques sont fréquemment associées à une sarcoïdose thoracique (46 % des cas dans notre série).

Conclusion

La sarcoïdose n’est pas une maladie pulmonaire mais une maladie systémique qui peut affecter tous les organes du corps et revêtir des aspects cliniques polymorphes et trompeurs posant souvent des problèmes diagnostiques et menaçant le pronostic fonctionnel et/ou vital. Le traitement peut varier selon l’organe atteint mais les corticoïdes restent le traitement de choix quand ce dernier est indiqué.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A237-A238 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modalités diagnostiques de la sarcoïdose médiastino-pulmonaire dans un service de pneumologie d’Alger
  • A. Kheliouen, A. Kadi, A.R. Bellal, L. Baough, B. Mansouri, N. Zidouni
| Article suivant Article suivant
  • Actualités sur la sarcoïdose à propos de 36 observations dans notre service
  • S. Lellou, M. Bouhadda, N. Gueza, M.N. Lekehal

Déjà abonné à cette revue ?

;