S'abonner

Valeur de l’échocardiographie dans l’évaluation, le suivi, et le pronostic de patients atteints d’hypertension artérielle pulmonaire : résultats de l’étude multicentrique prospective EFORT-Echo - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.052 
C. Miola 1, S. Renard 1, , N. Resseguier 2, J. Haentjens 1, N. Michel 1, C. Selton Suty 3, C. Chabanne 4, P. De Groote 5, H. Samet 6, C. Dauphin 7, C. Sportouch 8, C. Saunier 9, M. Orabona 1, O. Sitbon 10, G. Habib 1
1 Service de cardiologie, CHU la Timone, Marseille, France 
2 Service d’épidémiologie et d’économie de la santé, CHU la Timone, Marseille, France 
3 Département de cardiologie, institut Lorrain du cœur et des vaisseaux, CHRU Nancy, Vandoeuvre-Lès-Nancy, France 
4 Service de chirurgie thoracique et cardiovasculaire, CHU Pontchaillou, Rennes, France 
5 Pôle de cardiologie et maladies vasculaires, CHRU de Lille, Lille, France 
6 Département de cardiologie, Nouvel Hôpital Civil, Strasbourg, France 
7 Service de cardiologie,CHU Gabriel-Montpied, Clermont-Ferrand, France 
8 Département de cardiologie interventionnelle, Clinique du Millénaire, Montpellier, France 
9 Département de cardiologie, CHU de Grenoble, La Tronche, France 
10 Service de pneumologie et réanimation, service de pneumologie et soins intensifs, Hôpital universitaire de Bicêtre (AP–HP), Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’échocardiographie présente un rôle central dans l’évaluation de la fonction ventriculaire droite (VD) des patients atteints d’Hypertension Artérielle Pulmonaire (HTAP). La plupart des paramètres échographiques pronostiques identifiés sont issus d’études rétrospectives réalisées avant l’air des thérapies modernes. L’objectif de cette étude était de déterminer les paramètres échocardiographiques évolutifs et pronostiques d’une population incidente de patients atteints d’HTAP sous traitement spécifique et d’étudier leur reproductibilité.

Méthodes

Les patients inclus étaient issus de l’étude prospective française multicentrique EFORT (Évaluation des Facteurs pronostiques et des Objectifs thérapeutiques dans l’hypeRTension artérielle pulmonaire). Les données échocardiographiques initiales et de suivi provenaient d’une relecture centralisée au sein d’un Core Lab en aveugle des données cliniques. Le critère de jugement principal était la mortalité toute cause.Résultats 52 patients atteints d’HTAP (idiopathique (n=36), héritable (n=9), toxiques (n=5) et autres (n=2)) étaient inclus. Sous traitement spécifique (65 % thérapie combinée, 35 % monothérapie), on notait une amélioration significative du Tricuspid Annular Plane Systolic Excursion (TAPSE), (p=0,001), de l’onde S tricuspide (p=0,035), du Strain latéral du VD (p=0, 012) et du Strain global du VD (p=0,043). Durant un suivi moyen de 3,5 ans, 10 patients décédaient. La survie estimée était de 96 %, 84 % et 74 % à respectivement 1, 3 et 5 ans. Les seuls facteurs pronostiques échocardiographiques étaient en analyse univariée l’augmentation2mm du TAPSE et2cm/s de l’onde S tricuspide au cours du suivi (respectivement Hazard Ratio (HR)=0,13 [0,01 ; 0,56] ; p=0,004, et HR=0,19 [0,02 ; 0,82] ; p=0,024). Parmi tous les paramètres échocardiographiques étudiés, les plus reproductibles étaient l’onde S tricuspide, le Strain global du VD, la surface de l’oreillette droite, le Strain latéral du VD et le TAPSE avec un coefficient de corrélation intra classe respectivement à 0,9, 0,87, 0,82, 0,81 et 0,78. Les facteurs pronostiques cliniques significatifs étaient l’âge, la classe NYHA, le test de marche de 6minutes (TM6) sous traitement ainsi que la PaO 2 et le DLCO à l’inclusion et sous traitement.

Conclusion

Chez les patients atteints d’HTAP, la variation du TAPSE et la variation de l’onde S tricuspide au cours du suivi seraient les paramètres échocardiographiques pronostiques les plus pertinents et les plus reproductibles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A26 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pneumopathie interstitielle et hypertension pulmonaire au cours de la sclérodermie systémique dans l’étude HYPID
  • L. Chauvelot, D. Gamondes, A. Nieves, J. Berthiller, S. Renard, J. Catella-Chatron, K. Ahmad, L. Bertoletti, B. Camara, E. Gomez, D. Launay, D. Montani, J.F. Mornex, S. Polazzi, G. Prévot, O. Sanchez, A.M. Schott-Pethelaz, J. Traclet, S. Zeghmar, G. Habib, M. Reynaud Gaubert, M. Humbert, V. Cottin
| Article suivant Article suivant
  • Dépistage de l’hypertension pulmonaire dans la sclérodermie systémique : impact des nouvelles équations du GLI
  • T. Soumagne, A. Guillien, A. Chambellan, T. Hua-Huy, A.T. Dinh-Xuan, B. Degano

Déjà abonné à cette revue ?

;