S'abonner

Les progéniteurs endothéliaux circulants ne participent pas à la fibrogenèse dans le modèle de fibrose pulmonaire induite par la bléomycine chez la souris Nude - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.093 
A. Blandinières 1, T. Gille 2, J. Sadoine 3, I. Bièche 4, L. Slimani 3, B. Dizier 5, P. Gaussem 1, C. Chaussain 6, C. Planes 2, P. Dorfmuller 7, D. Israel-Biet 8, D. Smadja 1,
1 AP–HP, Hôpital Européen Georges Pompidou, Service d’hématologie biologique, Paris, France 
2 AP–HP, Hôpital Avicenne, Service de physiologie, Bobigny, France 
3 EA2496, Montrouge, France 
4 Institut Curie, Service de génétique, Unité de Pharmacogénomique, Paris, France 
5 Inserm UMR_S1140, Paris, France 
6 EA2496, Paris, France 
7 Centre chirurgical Marie Lannelongue, Inserm U999, Le Plessis-Robinson, France 
8 AP–HP, Hôpital européen Georges Pompidou, Service de pneumologie, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est une pathologie pulmonaire sévère caractérisée par une prolifération de fibroblastes, un dépôt de matrice extracellulaire entraînant la destruction de l’architecture alvéolaire pulmonaire et un important remodelage vasculaire. À l’exception de la pirfénidone et du nintédanib qui ralentissent le processus fibrotique, le seul traitement curatif est la transplantation pulmonaire. Les thérapies cellulaires ayant déjà été envisagées dans la FPI, nous avons supposé que l’injection d’« Endothelial colony-forming cells » (ECFCs), le sous-type vasculogène des progéniteurs endothélio-circulants, pourrait moduler la fibrose dans un modèle de fibrose pulmonaire induite par injection intratrachéale de bléomycine chez la souris immunodéprimée Nude.

Méthodes

Après administration intratrachéale de bléomycine, les souris Nude ont reçu une injection intraveineuse (IV) d’ECFCs isolés de sang de cordon (CB-ECFC) ou de prélèvements sanguins de patients FPI (FPI-ECFCs) à deux stades différents : durant la période de développement de la fibrose et une fois cette dernière constituée. Nous avons évalué la morbidité, la variation de poids, les dépôts de collagène, le score de Fulton, la fibrose pulmonaire par TDM et histomorphométrie et la densité microvasculaire. Nous avons également recherché la présence des ECFCs dans les poumons de souris par RT-qPCR spécifique de l’ARN humain ou par hybridation in situ.

Résultats

Ni les CB-ECFCs ni les IPF-ECFCs ne modulent la fibrose ou la densité vasculaire que ce soit au cours de la fibrogenèse ou une fois la fibrose constituée. De plus, les ECFCs ne sont pas détectables au sein du tissu pulmonaire 10 à 15jours après leur injection.

Conclusion

Ces résultats montrent que l’injection ECFCs humaines n’entraîne pas de réponse adaptative régérative que ce soit au niveau de la fibrose ou de la vascularisation pulmonaire dans le modèle de fibrose pulmonaire induite par la bléomycine chez la souris Nude.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A50-A51 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Défaut de maturation capillaire au cours du réentraînement à l’effort chez le patient BPCO – étude de l’ultrastructure capillaire musculaire
  • L. Blervaque, E. Passerieux, M. Catteau, P. Pomiès, N. Héraud, A. Pérez-Martin, M. Blaquière, F. Bughin, B. Ayoub, N. Molinari, J. Mercier, M. Hayot, F. Gouzi
| Article suivant Article suivant
  • Protéine cationique des éosinophiles : nouveau marqueur inflammatoire de la BPCO ?
  • H. Gharsalli, I. Sahnoun, M. Masmoudi, S. Yaalaoui, A. Mrabet, M. Attia, Y. Gribaa, S. Yousfi, S. Maalej, L. Douik El Gharbi

Déjà abonné à cette revue ?

;