S'abonner

Évolution de la prise en charge de l’asthme persistant en France : pour le meilleur ou pour le pire ? - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.110 
M. Belhassen 1, , M. Nolin 1, M. Ginoux 1, G. Devouassoux 2, E. Van Ganse 3
1 PELyon, PharmacoEpidemiology Lyon, Lyon, France 
2 Service de Pneumologie, Hôpital de la Croix-Rousse, and EA7426 Université Claude Bernard Lyon-1, Lyon, France 
3 PELyon, PharmacoEpidemiology Lyon, Service de Pneumologie, Hôpital de la Croix-Rousse, and EA7426 Université Claude Bernard Lyon-1, HESPER 7425, Health Services and Performance Research, Université Claude Bernard Lyon 1, Lyon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’évolution de la prise en charge de l’asthme persistant doit être évaluée avant l’arrivée de nouvelles biothérapies. L’objectif de cette étude était de décrire l’utilisation des soins médicaux entre 2006 et 2016.

Méthodes

Des analyses transversales répétées ont été réalisées sur les données de remboursement de l’Assurance maladie française (EGB). Les patients âgés de 18 à 40 ans présentant1 délivrance (population sensible) ou4 délivrances annuelles (population spécifique) de traitement de fond ont été sélectionnés. L’évolution de la prise en charge de l’asthme et des critères de jugement ont été décrits et comparés entre 2006 et 2016.

Résultats

La prévalence d’utilisation des traitements de fond variait entre 4,6 et 5,5 % dans la population sensible et entre 0,7 et 0,8 % dans la population spécifique. Dans la population sensible, l’utilisation des β agonistes à longue durée d’action (LABA) en monothérapie et des corticostéroïdes inhalés (CI) a diminué entre 2006 et 2016 (respectivement 1,7 et 40,3 %), tandis que l‘utilisation des associations fixes (AF) a augmenté (56,4 %). Les visites chez le pneumologue libéral ou chez le praticien hospitalier, ainsi que les épreuves fonctionnelles respiratoires ont augmenté avec le temps, parallèlement à la diminution du nombre de visites chez le médecin généraliste. Par ailleurs, la consommation de corticostéroïdes oraux et l’incidence des passages à l’urgence ont augmenté. Cependant, les taux d’hospitalisation pour asthme et la mortalité sont restés constants et faibles dans les deux populations.

Conclusion

L’évolution de la prise en charge de l’asthme repose sur le remplacement des CI par les AF, une diminution de l’utilisation des LABA en monothérapie et une implication accrue des soins secondaires aux dépens des soins primaires. Parallèlement, malgré des chiffres stables pour les hospitalisations et la mortalité, l’utilisation globale des corticoïdes oraux et l’incidence des passages à l’urgence ont augmenté au cours des dix dernières années.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A59 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les effets of Fluticasone Furoate/Vilanterol (FF/VI) sur les résultats rapportés par les patients : l’étude Salford Lung Study asthme (SLS)
  • H. Svedsater, N. Bosanquet, L. Jacques, R. Jones, J. Lay-Flurrie, D. Leather, J. Vestbo, A. Woodcock, L. Spinu
| Article suivant Article suivant
  • Epidémiologie de l’asthme de l’adolescent en milieu scolaire de la ville de Bouaké
  • A. Kone, M.O.B. Koffi, E. Djegbeton, B.J.M. Ahui, V.C. Brou-Gode, A. Ngom, K. Horo, B.A. Kouassi, N. Koffi, E. Aka-Danguy

Déjà abonné à cette revue ?

;