S'abonner

Effet du traitement par avancée mandibulaire sur les biomarqueurs inflammatoires et métaboliques chez des patients avec un syndrome d’apnées obstructives du sommeil sévère : un essai randomisé contrôlé - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.137 
S. Recoquillon 1, , J.L. Pépin 2, B. Vielle 3, R. Andriantsitohaina 1, V. Bironneau 4, F. Chouet-Girard 5, B. Fleury 6, F. Goupil 7, S. Launois 6, C. Martinez 1, N. Meslier 8, X.L. Nguyen 6, A. Paris 7, P. Priou 8, R. Tamisier 2, W. Trzepizur 8, F. Gagnadoux 8
1 INSERM UMR 1063, Angers, France 
2 Université Grenoble Alpes, HP2, INSERM UMR 1042, CHU de Grenoble, Laboratoire EFCR, Clinique Universitaire de Physiologie, Grenoble, France 
3 Centre de Recherche Clinique, CHU, Angers, France 
4 Université de Poitiers, CHU, Service de pneumologie, Poitiers, France 
5 Service de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie, Le Mans, France 
6 Université Paris VI, Hôpital Saint-Antoine, Unité de sommeil, Paris, France 
7 Service de pneumologie, Centre Hospitalier, Le Mans, France 
8 INSERM UMR 1063, Département de pneumologie, CHU, Angers, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’inflammation systémique et les atteintes métaboliques sont des mécanismes impliqués dans le lien entre le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) et les pathologies cardiovasculaires (CV). L’objectif de cette étude était de déterminer si le traitement par orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) modifie les marqueurs inflammatoires et métaboliques chez des patients atteints de SAOS sévère.

Méthodes

Nous avons effectué une étude ancillaire d’un précédent essai randomisé contrôlé évaluant l’impact de l’OAM par rapport à un dispositif placebo sur la fonction endothéliale [1] chez des patients ayant un indice d’apnées hypopnées (IAH)>30 sans maladie CV déclarée. Sur les 150 patients randomisés, 109 avaient des échantillons disponibles pour mesurer les marqueurs d’inflammation (protéineC réactive [CRP], interleukine-6 [IL-6], factor de nécrose tumorale alpha [TNF-α] et ses récepteurs R1 et R2, adiponectine, leptine et P-sélectine), du métabolisme (glucose, lipides, indice HOMA) et la fraction terminale du peptide natriurétique de type B (NT-proBNP). Ces mesures ont été effectuées avant et après deux mois d’utilisation de l’OAM (n=55) ou du dispositif placebo (n=54).

Résultats

Dans la population globale de l’étude, l’IAH à l’inclusion corrèle positivement et significativement avec les niveaux de CRP (p=0,02), TNFα (p=0,002) et P-sélectine (p=0,006). Le temps moyen d’utilisation de l’OAM est de 6,6h/nuit contre 6,0h/nuit pour le dispositif placebo (p=0,10). Le traitement par l’OAM réduit significativement l’IAH (p<0,001) et l’indice de désaturation en oxygène (p<0,001), mais n’a pas d’effet sur les marqueurs circulants en comparaison avec le dispositif placebo.

Conclusion

Chez les patients avec un SAOS sévère et sans maladie CV déclarée, deux mois de traitement avec une OAM réduit la sévérité du SAOS mais n’a pas d’effet sur les facteurs inflammatoires et métaboliques malgré une bonne observance de l’OAM.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A72 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Identifier les facteurs associés à la survie chez les patients BPCO sous VNI au long cours avec un recul à 5 ans
  • C. Bon, E.H. Ouaalaya, C. Raherison
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de deux systèmes d’oxygénothérapie à haut débit (Non Rebreathing Mask [NRM] vs Optiflow®) lors de la prise en charge kinésithérapique de patients présentant une hypoxémie sévère en post opératoire de chirurgie cardiaque
  • S. Baneton, M. Cabillic, J. Nicollet, F. Corne, O. Barron, B. Rozec

Déjà abonné à cette revue ?

;