S'abonner

Traitement endoscopique des tumeurs carcinoïdes bronchiques, 22 ans d’expérience stéphanoise - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.151 
A. Fedi , J.M. Vergnon
 Pneumologie, Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les tumeurs carcinoïdes typiques (CT) et atypiques (CA) bronchiques sont des tumeurs de bas grade et rares (1 à 2 % des tumeurs pulmonaires). Le traitement habituel de ce type de lésion au stade localisé est chirurgical. Compte tenu de son caractère faiblement invasif, plusieurs équipes ont proposé de traiter ces tumeurs de manière endoscopiques [2, 1]. L’objectif de cette étude est d’analyser la cohorte stéphanoise des tumeurs carcinoïdes traitées par voie endoscopique depuis plus de 20 ans.

Méthodes

Nous avons analysé rétrospectivement les données de tous les patients traités par voie endoscopique pour une première tumeur carcinoïde localisée entre novembre 1995 et décembre 2017. Les décisions thérapeutiques initiales ont été discutées en concertation médicochirurgicale selon un algorithme précis (cf. Fig. 1). Tous les patients traités endoscopiquement devaient bénéficier d’un suivi endoscopique et scannographique rigoureux et protocolisé pendant 5 ans au moins.

Résultats

Soixante et onze patients ont été traités à Saint-Étienne par voie endoscopique pour une première tumeur carcinoïde typique ou atypique (6 de la BPD, 4 de la LSD, 12 du TI, 13 de la LID, 13 de la BPG, 8 de la LSG, 13 de la LIG) dont 53 (75,7 %) de CT. Quarante-deux patients (60 %) ont pu être traités par voie endoscopique avec une visée curative. La cryothérapie a été utilisée chez 34 patients, la thermocoagulation pour 7 patients, le laser Yag pour 20 patients et 3 patients ont été traités par résection mécanique seule. Chez 29 patients, le traitement endoscopique curatif n’a pu être obtenu et 23 d’entre eux ont bénéficié d’un geste chirurgical complémentaire après le traitement endoscopique. Cinq patients présentaient des contre-indications opératoires et un avait été perdu de vue après le traitement endoscopique. Quatre patients ont présenté une récidive de leur maladie après traitement endoscopique ayant nécessité un traitement chirurgical.

Conclusion

Dans notre expérience, grâce à une sélection et un suivi rigoureux, la prise en charge endoscopique des tumeurs carcinoïdes typiques apparaît comme une technique fiable permettant d’éviter dans plus de la moitié des cas une procédure chirurgicale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A78-A79 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • SPOT : Score prédictif de Pneumothorax secondaires aux pOnction-biopsies Transthoraciques pulmonaires scanno-guidées. Étude rétrospective
  • J. Hamam, F. Grillet, A. Guillien, P. Manzoni, J. Behr, J.C. Dalphin
| Article suivant Article suivant
  • L’apport de l’échographie endobronchique par minisonde radiale pour le diagnostic de lésions pulmonaires périphériques bénignes et malignes : neuf années d’expériences au CHU de Rouen
  • L. Perrot, S. Lachkar, L. Thiberville, H. Morisse-Pradier, F. Guisier, M. Salaun

Déjà abonné à cette revue ?

;