S'abonner

Évaluation d’un programme de soins à domicile après hospitalisation pour exacerbation de BPCO - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.021 
S. Cousse, M. Salaün, L. Thiberville, A. Cuvelier , M. Patout
 Pneumologie, oncologie thoracique et soins intensifs respiratoires, CHU de Rouen, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les exacerbations aiguës (EA) sont des évènements fréquents au cours de la BPCO et associées à une altération du pronostic dans les formes les plus sévères. Un programme de soins à domicile (PRADO-BPCO) a été mis en place par l’Assurance Maladie afin de réduire le taux de ré-hospitalisations au décours d’une hospitalisation pour EABPCO. Ce programme est basé sur un suivi rapide et régulier après la sortie, par le médecin généraliste, une infirmière et un kinésithérapeute. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’impact du programme PRADO-BPCO sur le taux de réadmissions à 28jours des patients hospitalisés dans notre centre pour EABPCO.

Méthodes

Cette étude a inclus tous les patients admis pour EABPCO dans notre centre entre novembre 2015 and janvier 2017. Nous avons comparé le taux de réadmissions et le taux de décès à 28jours chez les patients inclus dans le programme PRADO-BPCO et les patients non inclus ayant bénéficié d’une prise en charge habituelle après la sortie. L’inclusion dans le programme était décidée par le patient et le médecin en charge de la sortie.

Résultats

Au cours de la période d’étude ont été identifiées 294 admissions pour AEBPCO : 62 (21,4 %) patients ont été inclus dans le programme PRADO. Les patients du groupe PRADO avaient une BPCO plus sévère et des exacerbations elles-mêmes plus sévères que les patients du groupe contrôle. La durée d’hospitalisation pour EABPCO était significativement moindre dans le groupe PRADO : 8,6±4,3 vs 10,4±7,4jours (p=0,034). Le taux de réadmissions et de décès à 28jours était similaire entre les deux groupes : 16,1 % dans le groupe PRADO vs 14,4 % dans le groupe contrôle (p=0,73). Le taux de réadmissions, le taux de décès à 90jours ainsi que la survie globale étaient similaires dans les deux groupes.

Conclusion

Dans notre centre, avec une maladie plus sévère et une durée d’hospitalisation plus courte, les patients inclus dans le programme PRADO-BPCO avaient des taux de ré-hospitalisation et de mortalité à 28jours similaires aux patients pris en charge de façon habituelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A8-A9 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets de l’hypnose dans la dyspnée de la BPCO grave
  • B. Herer, H. Anllo, Y. Bocahu, S. Bréfort, C. Darné, A. Delignières, M. Gilbert, F. Haniez, H. Jaillet, H. Maas, V. Mach, C. Pytlak, M. Saada, I. Segundo, F. Larue
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des capacités fonctionnelles dans la BPCO : le test de lever de chaise d’une minute un exercice maximal ?
  • S. Géphine, S. Bergeron, D. Saey, P. Mucci, F. Maltais

Déjà abonné à cette revue ?

;