S'abonner

Conséquences des faiblesses musculaires en réanimation : une revue systématique et méta-analyse - 05/01/20

Doi : 10.1016/j.rmra.2019.11.122 
C. Medrinal 1, , Y. Combret 2, R. Hilfiker 3, N. Aroichane 4, T. Bonnevie 5, F.E. Gravier 5, G. Prieur 1, 2, O. Contal 6, B. Lamia 1
1 UNIROUEN, UPRES EA3830 – GRHV, Institute for Research and Innovation in Biomedicine (IRIB), Le Havre, France 
2 Research and Clinical Experimentation Institute (IREC), pulmonology, ORL and dermatology, Louvain Catholic University, Brussels 1200, Belgique 
3 University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland Valais (HES-SO Valais-Wallis), School of Health Sciences, Leukerbad, Suisse 
4 IFMK de Rouen, Rouen, France 
5 UNIROUEN, UPRES EA3830 - GRHV, Institute for Research and Innovation in Biomedicine (IRIB), Bois-Guillaume, France 
6 University of Applied Sciences and Arts Western Switzerland (HES-SO), avenue de Beaumont, 1011 Lausanne, Suisse 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’identification des faiblesses musculaires en réanimation (ICU-Aw) doit être le plus précoce possible. Malheureusement, les tests musculaires ne peuvent être effectués que chez une minorité de patients coopératifs. D’autres tests peuvent être utilisés tels que la stimulation magnétique des nerfs phréniques ou l’échographie musculaire. Cependant, la pertinence clinique de ces tests n’est pas encore déterminée sur un échantillon suffisamment représentatif. Nous avons réalisé une revue systématique et méta-analyse pour estimer la pertinence clinique et l’association entre les différents tests diagnostiques de l’ICU-Aw et le pronostique des patients.

Méthodes

La recherche en littérature a été menée dans cinq bases de données (incluant PubMed) et a suivi la méthodologie PRISMA. Nous avons combiné les mots-clés de recherches relatifs à trois domaines : l’ICU-Aw, les tests diagnostiques et le pronostic. Toutes les études observationnelles publiées entre janvier 2000 et décembre 2018 ont été incluses. Les essais contrôlés randomisés ont été exclus. Deux évaluateurs ont reporté les données des études et ont évalué les biais par les outils : Quality in Prognosis Studies et Quality Assessment of Diagnostic Accuracy Studies.

Résultats

Soixante études ont été analysées, incluant 4382 patients. Vingt-trois études ont étudié l’échographie du diaphragme, 6 la pression transdiaphragmatique et 13 la pression inspiratoire maximale (Pimax). Quatorze études ont étudié le score MRC et 4 le test de Handgrip. La prévalence globale de l’ICU-Aw était de 47 %. L’ICU-Aw avait considérablement augmenté le taux de mortalité (OR : 3,2, IC95 % [2,3–4,4] ; p<0,001). La meilleure capacité prédictive de la mortalité a été obtenue par la pression transdiaphragmatique avec une sensibilité de 0,87, IC95 % (0,76–0,93) et une spécificité de 0,36, IC95 % (0,27–0,43) et une AUC de 0,74, IC95 % (0,70–0,78). L’ICU-Aw était associée à une augmentation de l’échec de sevrage de la ventilation mécanique (OR : 3,06, IC95 % [2,57–3,63] ; p<0,001). La fraction d’épaississant du diaphragme a montré la meilleure capacité prédictive pour l’échec de sevrage avec une sensibilité de 0,76, IC95 % (0,67–0,83) et une spécificité de 0,86, IC95 % (0,78–0,92) et une AUC de 0,86, IC95 % (0,83–0,89).

Conclusion

L’ICU-Aw est très répandue et est un problème grave associé à une mortalité plus élevée et à un échec de sevrage de ventilation. L’évaluation des muscles respiratoires devrait être l’évaluation musculaire la plus importante chez les patients en réanimation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 12 - N° 1

P. 67 - janvier 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le test de lever de chaise pour mesurer la capacité à l’effort des enfants atteints de mucoviscidose : une étude croisée et randomisée multicentrique
  • Y. Combret, F. Boujibar, C. Gennari, C. Medrinal, S. Sicinski, T. Bonnevie, F.E. Gravier, M. Laurans, C. Marguet, P. Le Roux, B. Lamia, G. Prieur, G. Reychler
| Article suivant Article suivant
  • Essai clinique multicentrique, randomisé évaluant l’efficacité de l’irrigation nasale chez les patients souffrant de mucoviscidose et présentant une rhinosinusite chronique
  • V. Escabasse, L. De Gabory, S. Morinière, N. Teissier, G. Mortuaire, P. Fayoux, O. Malard, G. De Bonnecaze

Déjà abonné à cette revue ?

;