S'abonner

Évaluation du test d’apnée au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.212 
A. Hedhli, A. Slim , M. Mjid, S. Abdellatif, Y. Ouahchi, S. Cheikh Rouhou, S. Merai, S. Toujani, B. Dhahri
 Université de Tunis El Manar, faculté de médecine, service de pneumologie, CHU la Rabta, LR 18SP02, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’utilité du test d’apnée télé-inspiratoire a été démontrée au cours de certaines pathologies respiratoires obstructives. L’objectif principal de notre étude était d’étudier la relation entre le temps d’apnée maximale (TAM) et la sévérité de la BPCO en étudiant sa relation avec les paramètres fonctionnels respiratoires.

Méthodes

Une étude transversale évaluative a été menée au service de pneumologie du CHU La Rabta entre septembre 2017 et août 2018 incluant 52 patients de sexe masculin ayant une BPCO confirmée et à l’état stable. Les sujets ayant une pathologie respiratoire associée à la BPCO ou une contre-indication au test de marche de 6minutes n’ont pas été inclus. Les patients ont eu un interrogatoire et un examen physique, une pléthysmographie, un test de marche de six minutes et un prélèvement artériel pour étude des gaz de sang. Pour la réalisation du test d’apnée télé-inspiratoire, nous avons demandé aux patients de faire une expiration profonde suivie d’une inspiration profonde puis de rester en apnée le plus longtemps possible. Cette procédure a été répétée trois fois et le meilleur TAM a été pris pour les analyses ultérieures.

Résultats

L’âge moyen était de 64,2±8 ans et le volume expiratoire maximal au cours de la première minute VEMS médian était de 1,4 [0,9–1,9] litres (49 [34–69,2] %). La moyenne du TAM était de 24,2±8,5 secondes. Une corrélation positive statistiquement significative a été retrouvée entre le TAM et le volume expiratoire maximal au cours de la première minute VEMS (r=0,686 ; p<0,001), la capacité vitale forcée CVF (r=0,632 ; p<0,001) et le rapport VEMS/CVF (r=0,645 ; p<0,001). Le TAM était corrélé significativement et inversement à la capacité pulmonaire totale CPT (r=−0,328 ; p=0,019) et au rapport volume résiduel par capacité pulmonaire totale VR/CPT (r=−0,607 ; p<0,001). Une corrélation significative positive a été observée entre le TAM et la distance parcourue au cours du Test de marche de 6minutes (r=0,494 ; p<0,001). Le TAM était statistiquement différent entre les stades de sévérité VEMS (p=0,000) et les groupes de sévérité clinique du GOLD (p=0,002). Un TAM inférieur à 20,5 secondes permettait la détection d’un VEMS<50 % avec une spécificité de 96 % et une sensibilité de 72 %. L’aire sous la courbe ROC était de 0,822 (IC95 % : 0,700 à 0,945).

Conclusion

Nos résultats suggèrent que le test d’apnée télé-inspiratoire pourrait constituer un bon indicateur de la sévérité de la BPCO ainsi que son retentissement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 104 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les aspects scanographiques de la BPCO
  • A. Fahmi, A. Boumehdi, H. Arfaoui, H. Jabri, W. Elkhattabi, H. Afif
| Article suivant Article suivant
  • Programme d’apprentissage à l’auto-administration de Respreeza® : l’étude AmAREtTI
  • H. Mal, H. Ouksel, C. Pison, M.C. Willemin, E. Bourkhis

Déjà abonné à cette revue ?