S'abonner

L’évolution de l’indice de BODE chez les sujets BPCO au cours d’un suivi de 4 ans - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.215 
N. Fettal
 CHU de Sidi Bel Abbes, Sidi Bel Abbes, Algérie 

Résumé

Introduction

La bronchopneumopathie chronique obstructive est caractérisée par une limitation des débits aériens non ou incomplètement réversible. Cette pathologie inflammatoire systémique évolue progressivement vers une altération de la fonction respiratoire, l’aggravation de l’intolérance à l’effort et de la perte de la masse maigre chez les sujets BPCO. Tous ces paramètres associés contribuent à l’évolution du score BODE.

Méthodes

C’est un travail longitudinal et prospectif d’une série de patients souffrant de BPCO confirmée, évalués à l’état stable et surveillés sur plusieurs paramètres chaque année durant 4 ans de suivi : la fonction respiratoire (VEMS), Test de marche de 6minutes, indice de masse corporelle et le score de dyspnée selon l’échelle mMRC. L’objectif est d’évaluer la progression du score de BODE (mesuré au début de l’étude [T1] et après 4 ans [T4]). Nous rappelons que nos malades n’ont pas bénéficié d’un programme de réhabilitation respiratoire en absence de centres et de structures adéquates au niveau de notre ville.

Résultats

Nous avons colligé 135 patients BPCO (cent trente-deux hommes et trois femmes) d’âge moyen de 61±9 ans. La majorité de nos patients avait une BPCO légère à modérée (69,4 %) et 30,4 % de forme sévère et très sévère. L’indice de BODE initial (T1) est de 1,7±2. Selon la courbe de poids, il n’y a pas de variation significative ; IMC à T4 22,1±3kg/m2 vs IMC moyen (T1) de 22,5±3,7kg/m2, (T : −1,48 ; p : 0,6). Le déclin du VEMS moyen annuel est de 39,7±23mL. Par ailleurs, on note une différence significative entre le score de dyspnée à T1 1,8±0,7 et celui à T4 1,9±2 et également une différence de la distance de marche ; T6M (T4) : 351±116 vs 366±107 à T1 (T : 8,50 ; p : 000). Après une période de 48 mois de suivi ; le score BODE moyen de nos patients était de 1,9±3, 18 cas de BPCO sont passés vers un score plus élevé. La réalisation de la régression simple des valeurs de l’indice de BODE à T1 et T4, a montré que la majorité des valeurs s’approchent de ligne bissectrice, traduisant que la majorité de nos patients ont gardé un score BODE stable durant la période d’étude.

Conclusion

Il semble que la courbe de l’indice de BODE augmente lentement et progressivement chez les sujets BPCO. Selon notre étude, une augmentation significative du score BODE est observée seulement dans 13 % des BPCO dont l’obstruction bronchique est sévère.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 105 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Relation entre l’inflammation systémique et les facteurs pronostiques au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • I. Touil, M.A. Baccari, Y. Brahem, J. Ayeb, S. Bouchareb, N. Keskes Boudawara, J. Knani, L. Boussoffara
| Article suivant Article suivant
  • Diagnostic de la BPCO en ambulatoire à 3 ans de suivi
  • F. Keriou, A.A. Mebarka, A. Moumeni

Déjà abonné à cette revue ?