S'abonner

Relation entre l’inflammation systémique et les facteurs pronostiques au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.214 
I. Touil , M.A. Baccari, Y. Brahem, J. Ayeb, S. Bouchareb, N. Keskes Boudawara, J. Knani, L. Boussoffara
 Service de pneumo-allergologie, Mahdia, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La BPCO est une pathologie pulmonaire chronique caractérisée par une inflammation systémique. L’indice de BODE est un score pluridimensionnel qui permet une meilleure évaluation du pronostic et de la mortalité au cours de cette pathologie.

But

Déterminer la relation entre les marqueurs de l’inflammation sérique et l’indice de BODE.

Méthodes

Étude transversale menée au service de pneumologie à l’hôpital Taher Sfar Mahdia, ayant inclus des patients suivis pour une BPCO confirmée. Tous ces patients ont bénéficié d’un bilan comportant une numération formule sanguine (NFS) et un dosage de la CRP sérique, réalisés à l’état stable. Le test de marche de 6minutes (TDM6) a été effectué chez ces patients, en dehors des contre-indications.

Résultats

Notre étude a inclus 73 patients, avec une nette prédominance masculine (98,6 %). L’âge moyen de la population d’étude était de 67,2 ans et 75,3 % étaient des fumeurs actifs. La consommation tabagique moyenne était de 71,7 PA. 28 patients (38,3 %) avaient des antécédents, dominés par une HTA (32,1 %), une cardiopathie ischémique (25 %) et un trouble de rythme (14,3 %). Le taux moyen d’éosinophiles sanguine était de 191,9±166,8 éléments/mL, 57 % des patients avaient une hyperéosinophilie (≥150 élé/mL). Le rapport polynucléaire neutrophile/lymphocyte (PNN/LY) moyen était de 2,8±2,2. La valeur de la CRP médiane était de 2,5 [1–5,2]. Sa valeur était élevée dans 82,7 % des cas. Selon la classification GOLD, la majorité des patients appartenaient au groupe C (39,7 %) et B (32,9 %). Le VEMS moyen était de 58,2±17,6 %. Le TDM6 a été pratiqué chez 26 patients, la distance moyenne parcourue était de 443,5±123,4m. Neuf patients avaient un score de BODE (0 à 2), 10 patients (3 à 4), 6 patients (5 à 6) et un seul avait un score ≥7. Le test de corrélation de Pearson n’avait objectivé aucune association significative entre le taux d’Eos (r=0,17, p=0,40), le rapport PNN/LY (−0,17, p=0,42), la CRP (r=−0,53, p=0,11) et l’indice de BODE.

Conclusion

L’inflammation systémique ne serait pas un facteur pronostique au cours de la BPCO. Toutefois, des études plus larges sont nécessaires afin de mieux établir cette relation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 104-105 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Programme d’apprentissage à l’auto-administration de Respreeza® : l’étude AmAREtTI
  • H. Mal, H. Ouksel, C. Pison, M.C. Willemin, E. Bourkhis
| Article suivant Article suivant
  • L’évolution de l’indice de BODE chez les sujets BPCO au cours d’un suivi de 4 ans
  • N. Fettal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?