S'abonner

Facteurs de risque de récidive du pneumothorax spontané - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.290 
A. Allouche , E. Ben Jemia, H. Zaibi, K. Euchi, K. Hemissi, N. Talbi, J. Ben Amar, H. Aouina
 Service de pneumologie, hôpital Charles Nicolle, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le pneumothorax spontané peut être primitif ou secondaire. La principale complication est la récidive notée dans 20 à 60 % des cas. L’objectif de ce travail est de déterminer les facteurs de risque de récidive du pneumothorax spontané.

Méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective et descriptive ayant inclus 144 patients hospitalisés au service de pneumologie de l’hôpital Charles Nicolle de Tunis pour pneumothorax spontané sur une période de 12 ans (2008–2020).

Résultats

Parmi les 144 patients colligés, 19 ont présenté au moins une récidive. Le nombre total de récidives était de 22. Trois patients ont présenté 2 récidives. La moyenne d’âge était de 39±19 ans, et la majorité des patients (95 %) était de sexe masculin. Quatre-vingt-six pour cent des patients étaient fumeurs avec une consommation moyenne de 25 PA. La radiographie thoracique a objectivé un pneumothorax total dans 78 % des cas et complet dans 34 % des cas. Le pneumothorax était compressif dans 34 % des cas. Nous avons noté 134 cas de pneumothorax spontané et 46 cas de pneumothorax secondaire. Lors du premier épisode, 109 patients étaient drainés et 38 patients étaient mis au repos et sous oxygénothérapie. La durée moyenne de drainage était de 10±11jours [1–40]. La première récidive était homolatérale dans 84 % des cas. La durée moyenne entre les deux épisodes était de 59±60jours [2–240]. Nous avons constaté que la récidive était significativement influencée par la consommation cumulée de tabac (p=0,01 ; r=0,4). À l’imagerie, la présence de lésions parenchymateuses (à type de brides et de bulles d’emphysème) augmentait le risque de récidive (p=0,03 ; r=0,4). Sur le plan thérapeutique, les moyens de prise en charge adoptés (repos et oxygénothérapie, drainage thoracique ou chirurgie) n’étaient pas un facteur de risque de récidive. Par contre, plus le nombre de drainage thoracique augmentait, plus le risque de récidive augmentait (p=0,002 ; r=0,6).

Conclusion

Le tabac représente le principal facteur de risque de récidive du pneumothorax. De ce fait, le premier moyen de la prise en charge doit insister sur le sevrage tabagique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 138 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Profil étiologique des polysérites
  • Z. Benmerzouq, N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge chirurgicale des bulles d’emphysème infectées
  • H. Bessrour, I. Bouacida, A. Abdelkbir, H. Zribi, M. Abdennadher, H. Yoldez, A. Dridi, A. Marghli

Déjà abonné à cette revue ?