S'abonner

L’apport de la bronchoscopie dans le diagnostic positif de la sarcoïdose thoracique - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.317 
Z. Benmerzouq , N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine
 CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La sarcoïdose est une granulomatose systémique d’étiologie indéterminée dont le diagnostic repose sur un faisceau d’arguments cliniques, radiologiques, biologiques et histologiques. La sarcoïdose thoracique représente 80 % des localisations viscérales de la maladie.

Méthodes

Pour étudier l’intérêt de la bronchoscopie dans le diagnostic positif de la sarcoïdose thoracique, nous rapportons une étude rétrospective sur une période de 20 ans, entre janvier 2000 et juin 2020, portant sur 168 cas de sarcoïdose thoracique, colligés au service, ayant tous bénéficié d’une bronchoscopie souple avec biopsies.

Résultats

Il s’agit de 140 femmes et de 28 hommes. La moyenne d’âge était de 47 ans (extrêmes : 24–70 ans). La toux a été retrouvée dans 86 %, la dyspnée dans 65 % des cas et dans 33 % des cas la découverte était fortuite. L’imagerie thoracique a objectivé des adénopathies médiastinales isolées dans 36 % des cas, associées à un syndrome interstitiel dans 39 % des cas, un syndrome interstitiel isolé dans 12 % des cas et une fibrose pulmonaire dans 13 % des cas. La bronchoscopie était normale dans 27 % des cas. Elle a objectivé un état inflammatoire diffus et épaississement des éperons dans 59 % des cas, et des granulations endobronchiques dans 14 % des cas. Les biopsies bronchiques étagées ont conclu à une inflammation non spécifique dans 24 % des cas et de granulome tuberculoïde sans nécrose caséeuse dans 30 % des cas. Les biopsies transbronchiques, réalisées chez 42 % des cas, ont conclu à un granulome tuberculoïde sans nécrose caséeuse dans 20,5 % des cas. Le lavage bronchoalvéolaire fait chez 84 % des cas a révélé une prédominance lymphocytaire dans 68 % des cas. Le diagnostic a été confirmé par les biopsies cutanées dans 13 cas, la biopsie ganglionnaire périphérique dans 24 cas, la biopsie labiale dans 35 cas et la biopsie des fosses nasales dans 8 cas.

Conclusion

Nous insistons sur l’intérêt de la bronchoscopie qui est l’examen clé dans le diagnostic positif de la sarcoïdose en permettant de faire le LBA, les biopsies bronchiques étagées ainsi que les biopsies transbronchiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 149-150 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la tolérance de la fibroscopie bronchique sous anesthésie locale par un questionnaire
  • I. Laouini, N. Abid, M. Loukil, N. Mahmoud, I. Badri, H. Ghrairi
| Article suivant Article suivant
  • Importance de l’évaluation de la fonction respiratoire avant transplantation hépatique : la DLCOc comme marqueur prédictif de suites opératoires compliquées
  • X. Li, L. Barbier, M. Ferrandiere, E. Salame, F. Remerand, L. Plantier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?