S'abonner

Les aspects cliniques et radiologiques de la silicose pseudo-tumorale - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.348 
N. Bougteb , A. Ajim, H. Arfaoui, H. Jabri, W. El Khattabi, H. Afif
 Pneumologie 20 Août, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La silicose est une pneumoconiose due à l’inhalation de poussières contenant des cristaux de silice sa forme pseudo-tumorale reste une entité rare faisant poser le diagnostic différentiel de cancer du poumon surtout chez les fumeurs.

Méthodes

Nous rapportons une étude rétrospective concernant 149 cas de silicose pseudo-tumorale pris en charge au service de pneumologie 20 août 1953 de Casablanca entre juillet 2000 et décembre 2019.

Résultats

L’atteinte est exclusivement masculine avec une moyenne d’âge de 54 ans, le tabagisme actif est retrouvé dans 47 % des cas avec une moyenne de 21 PA. Nous retrouvons comme profession : puisatiers : 54,2 % des cas, maçons : 25,8 % des cas, mineurs de fond : 14,3 % des cas, et 7 % ont travaillé dans des industries diverses. La durée moyenne d’exposition à la poussière de silice est de 23 ans. La symptomatologie est dominée par la dyspnée dans 95 % des cas, les douleurs thoraciques dans 53 % des cas associée à des hémoptysies dans 30 % des cas. La radiographie du thorax montre des opacités macro nodulaires confluentes réalisant des images pseudo-tumorales bilatérales dans 81 % des cas, associées à des opacités micronodulaires diffuses dans 19 % des cas. La TDM thoracique montre des masses de densité tissulaire proximales calcifiées par endroits dans 67,5 % des cas associées à des adénopathies calcifiées en coquilles d’œufs dans 43 % des cas. La recherche de BK dans les expectorations est revenue positive dans un seul cas ayant nécessité le démarrage du traitement anti-bacillaire. L’exploration fonctionnelle respiratoire montrait un trouble ventilatoire mixte dans 48 % des cas. Le diagnostic est retenu devant le contexte clinique évocateur de la silicose et le caractère pseudo-tumoral des lésions radiologiques. La déclaration de maladie professionnelle est faite dans 66 % des cas alors que 33,5 % des cas travaillent pour leur propre compte.

Conclusion

Le traitement est symptomatique à base de bronchodilatateurs et d’oxygénothérapie en cas d’insuffisance respiratoire chronique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 162-163 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pathologies respiratoires professionnelles déclarées dans un service de pathologies professionnelles : étude transversale sur 12 ans
  • C. Harrathi, Y. Farhat, O. Jlassi, A. Omrane, I. Touil, T. Yahyaoui, J. Knani, T. Khalfallah, L. Bouzgarrou
| Article suivant Article suivant
  • Pneumopathie aiguë bactérienne du sujet âgé Africain : À propos de 85 cas
  • D.D.N. Soumare, K. Ouattara, T. Kanoute, B. Baya, I. Guindo, F. Sidibe, Y. Kamian, D. Kone, O. Yossi, L. Coulibaly, A. Dakouo, F.B. Sanogo, S. Bamba, A. Coulibaly, S. Kone, G. Djigande, Y. Toloba

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?