S'abonner

Infections respiratoires basses dans le service de médecine de l’hôpital de la Paix de Ziguinchor - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.352 
A. Diatta 1, , K. Diallo 1, J.M. Sagne 2, S. Niang 3, N.M. Manga 1
1 Hôpital de la Paix, Ziguinchor, Sénégal 
2 Pneumologie, CHNU de Fann, Dakar, Sénégal 
3 Centre hospitalier régional de Saint-Louis, Dakar, Sénégal 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les infections respiratoires constituent un problème de santé publique en milieu tropical. Elles sont diverses et variées et sont une cause importante d’hospitalisation dans les pays en développement. Dans ce contexte, une étude a été menée dans le service de médecine de l’hôpital de la Paix dont le but de déterminer la prévalence des infections respiratoires basses chez les patients hospitalisés.

Méthodes

Il s’agit d’une étude transversale descriptive portant sur les recueillies à partir des dossiers de patients hospitalisés dans le service de médecine pour une pathologie infectieuse du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2018.

Résultats

Sur 1016 patients hospitalisés durant la période d’étude, le diagnostic d’au moins une pathologie infectieuse respiratoire basse était retenu dans 369 cas soit une prévalence de 36,31 %. Ces patients étaient en majorité de sexe masculin (sex-ratio=1,08), d’âge jeune. L’âge moyen était de 45 ans. Les sujets de plus de 65 ans représentaient 21 % des cas. L’HTA, le diabète, la BPCO et l’IRC étaient notées dans respectivement 14,63 % ; 8,4 % ; 6,75 % et 3,2 % des cas. La durée moyenne d’hospitalisation était de 8jours avec des extrêmes de 1 jour à 60jours. Dans la majorité des cas (69,6 %), le diagnostic était présomptif, et seulement 30,4 % étaient confirmées. Les pathologies infectieuses étaient représentées par les pneumopathies bactériennes (47,13 %), la tuberculose (38,48 %) dont 6 cas de TB/MR, une pneumocystose dans 2 cas. La localisation de la tuberculose était pulmonaire (68,9 %) et extrapulmonaire (31,1 %), 11,71 % de co-infection TB/VIH. Les infections bactériennes étaient dominées par Streptococcus pneumoniae, Moraxella catarrhalis et E. coli. Nous avions enregistré 61 cas de décès soit un taux de mortalité de 16,9 %.

Conclusion

Les pathologies infectieuses représentent une cause importante de mortalité dans la région de Ziguinchor. Le renforcement du plateau technique doit constituer une priorité pour optimiser le diagnostic et leur prise en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pathologies infectieuses, Prévalence, Tuberculose, Ziguinchor


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 164 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infection nosocomiale dans le service de pneumologie du CHU de Brazzaville
  • R.G. Bopaka, K.B. Ossale Abacka, E.L.P. Bemba, F.H. Okemba Okombi, P.P. Koumeka, M. Illoye Ayet
| Article suivant Article suivant
  • Profil épidémiologique clinique étiologique et évolutif des patients transférés de la réanimation médicale au service de pneumologie
  • Y. Amchich, N. Reguig, A. Boucaid, A. Zegmout, I. Rhorfi, A. Abid

Déjà abonné à cette revue ?