S'abonner

Utilisation d’une orthèse d’avancée mandibulaire thermoformée pour la prédiction de l’efficacité de l’orthèse d’avancée mandibulaire sur mesure dans le traitement du syndrome d’apnées obstructives du sommeil - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.026 
W. Trzepizur 1, B. Adrian 2, , N. Meslier 1, J.D. Kun Darbois 3, F. Gagnadoux 1, M. Le Vaillant 4
1 Département de pneumologie et médecine du sommeil, CHU, Inserm, Angers, France 
2 Département de pneumologie et médecine du sommeil, Angers, France 
3 Département de chirurgie orale et maxillo faciale, CHU, Angers, France 
4 Institut de Recherche en Santé Respiratoire des Pays de la Loire, Beaucouzé, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’orthèse d’avancée mandibulaire (OAM) représente la principale alternative thérapeutique à la pression positive continue (PPC) pour le traitement du syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAHOS) [1]. Elle est souvent préférée par les patients mais son efficacité est variable [2]. Nous cherchons à décrire l’utilisation d’une OAM thermo formée comme essai thérapeutique avant fabrication de l’OAM sur mesure et à évaluer sa capacité à prédire l’impact clinique de l’OAM sur mesure dans le traitement du SAHOS.

Méthodes

Les patients traités par OAM thermo formée au Centre Hospitalier Universitaire d’Angers ont été inclus dans cette étude. Un enregistrement de polygraphie ventilatoire (EPV) et une évaluation clinique ont été réalisées environ 6 mois après l’initiation du traitement par OAM thermoformée. Si elle était jugée efficace et bien tolérée, une OAM sur mesure était proposée, puis un nouvel EPV était réalisé. Les données cliniques et polygraphiques ont ensuite été comparées.

Résultats

Une OAM thermoformée a été initiée chez 128 patients. Trente-six patients ont été traités et évalués avec les deux types de dispositif. Les principales causes d’arrêt du traitement par OAM étaient une mauvaise tolérance, une inefficacité, ou le choix d’un autre traitement par le patient. Chez les patients évalués avec les deux types d’OAM, nous avons observé une corrélation forte de leur effet sur l’IAH (r=0,73, p<0,0001), l’index de ronflements (r=0,85, p<0,0001), l’échelle de somnolence d’Epworth (r=0,77, p<0,0001). La capacité de l’OAM thermoformée à prédire l’efficacité de l’OAM sur mesure était plus forte pour l’échelle de somnolence d’Epworth (sensibilité=92 %, spécificité=80 %) que pour l’IAH (sensibilité=74 %, spécificité=66 %).

Conclusion

L’OAM thermoformée est donc un dispositif fiable et d’utilisation simple pour prédire l’efficacité de l’OAM sur mesure dans le traitement du SAHOS.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 17 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévalence de la toux chronique ressentie et diagnostiquée chez l’adulte en France
  • L. Guilleminault, A. Martin, E. Fonseca, G. Le Moine, V.W. Li, G. Farge, N. Way, J. Brady, J. Schelfhout
| Article suivant Article suivant
  • Le deep breathing montre une dysfonction autonomique chez des sujets avec syndrome d’apnées obstructive du sommeil
  • M. Onanga, S. Joanny, J.B. Maranci, T. Similowski, I. Arnulf, C. Sevoz-Couché, S. Redolfi

Déjà abonné à cette revue ?