S'abonner

Prévalence de la toux chronique ressentie et diagnostiquée chez l’adulte en France - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.025 
L. Guilleminault 1, , A. Martin 2, E. Fonseca 3, G. Le Moine 4, V.W. Li 2, G. Farge 4, N. Way 2, J. Brady 3, J. Schelfhout 3
1 Pôle des voies respiratoires, Hôpital Larrey, CHU, Toulouse, France 
2 Kantar Health Co., Inc., New-York, Ny, États-Unis 
3 Merck & Co., Inc., Kenilworth, Nj, États-Unis 
4 MSD France, Puteaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La toux chronique est décrite comme une pathologie fréquente dans la littérature mais aucune donnée sur sa prévalence n’est disponible en France. L’objectif de cette étude était d’estimer la prévalence autodéclarée de la toux chronique en France.

Méthodes

L’enquête nationale NHWS est une enquête transversale sur la santé et le bien-être dont les participants ont été recrutés en ligne à partir d’un panel de population générale représentatif de la population adulte française. Une toux chronique (TC) était définie par une toux quotidienne pendant une durée de huit semaines ou plus. Les participants ont répondu à des questions démographiques et des questions liées à leur santé. La prévalence de la toux chronique des 12 derniers mois était estimée via un échantillon pondéré sur l’âge et le sexe à partir de la base de données internationale du US Census Bureau, une source commune pour les Méthodes NHWS dans les régions du monde.

Résultats

Parmi les 15 152 adultes français ayant répondu à l’enquête, l’âge moyen était de 48,8 ans; 57,6 % étaient des femmes et 45,6 % n’avaient jamais fumé. Au total, 730 participants ont déclaré, au moment du remplissage du questionnaire, une TC au cours des 12 derniers mois, l’âge moyen était de 48,2 ans; 60,0 % étaient des femmes et 33,4 % n’avaient jamais fumé. La prévalence annuelle de la TC après pondération était estimée à 4,8 %. Parmi les TC auto-déclarées l’année précédente, 40,8 % ont indiqué avoir eu un diagnostic de TC par un professionnel de santé, et 28,3 % des personnes diagnostiquées se sont vu prescrire un traitement pour traiter leur TC. La prévalence estimée de TC des 12 derniers mois n’était pas statistiquement différente selon le sexe (5,1 % de femmes vs 4,6 % d’hommes); cependant, les femmes avaient une prévalence presque 2 fois plus élevée que les hommes d’avoir leur TC diagnostiquée par un professionnel de santé (51,9 % vs 27,7 %, p<0,01). La prévalence de la TC au cours des 12 derniers mois était plus élevée chez les fumeurs actuels/anciens que chez ceux n’ayant jamais fumé (5,9 % vs 3,6 %, p<0,01) ainsi que chez les groupes les plus jeunes et les plus âgées (5,9 % chez les 18–29 ans; 4,2 % chez les 30–49 ans; 4,6 % chez les 50–64 ans; 5,1 % chez les ≥65 ans, p<0,01).

Conclusion

La prévalence de la TC en France au cours des 12 derniers mois est de 4,8 %. La moitié des adultes français souffrant de TC ont eu un diagnostic par un professionnel de santé et un quart de ceux qui ont eu un diagnostic ont reçu un traitement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 16-17 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hétérogénéité de l’asthme selon les phénotypes inflammatoires sanguins dans la cohorte Constances
  • T. Tsiavia, M. Goldberg, M. Zins, L. Orsi, R. Nadif
| Article suivant Article suivant
  • Utilisation d’une orthèse d’avancée mandibulaire thermoformée pour la prédiction de l’efficacité de l’orthèse d’avancée mandibulaire sur mesure dans le traitement du syndrome d’apnées obstructives du sommeil
  • W. Trzepizur, B. Adrian, N. Meslier, J.D. Kun Darbois, F. Gagnadoux, M. Le Vaillant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?