S'abonner

Particularités du SAOS chez la femme - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.385 
K. Ayed , S. Mokaddem, S. Khaldi, K. Kchaou, S. Ben Khamsa
 Faculté de médecine de Tuins, service des EFR, hôpital Abderrahmene Mami, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) est une pathologie dont la prévalence est en augmentation chez la femme. L’obésité et le profil hormonal représentent chez la femme des facteurs physiologiques déterminants de la particularité du SAOS dans ce genre. L’objectif de cette étude était de déterminer les particularités du SAOS chez la femme.

Méthodes

Étude rétrospective incluant 52 patients atteints de SAOS confirmé par polygraphie ventilatoire et adressés à notre service dans le cadre du bilan fonctionnel de leur maladie. L’exploration fonctionnelle comprenait une pléthysmographie corporelle totale et un test de réversibilité bronchique. La population a été divisée en deux groupes (G1 : 33 femmes et G2 : 19 hommes). Une analyse comparative en fonction du genre a été réalisée.

Résultats

Dans cette étude, les femmes étaient plus âgées (58±10 vs 49±11 ans ; p=0,006), avaient un IMC plus élevé (42±6,7 vs 37±4,8kg/m2 ; p=0,01), un stade d’obésité plus élevé (G1 : obésité stade 1 : 9 %, stade 2 : 24 %, stade 3 : 63 % vs G2 : stade 1 : 37 %, stade 2 : 42 %, stade 3 : 21 % ; p=0,003) et une fréquence de comorbidités plus importante (78,7 % vs 36,4 % ; p=0,002). Sur le plan fonctionnel, les femmes avaient une CPT moyenne de 105±13 % avec restriction dans 1,6 % des cas alors que les hommes avaient une CPT moyenne de 100±11 % avec restriction dans 1 % des cas. Cette différence n’était pas statistiquement significative. La polygraphie ventilatoire a objectivé chez les femmes un IAH moyen de 36±18 événements/heure, un SAOS léger, modéré et sévère respectivement dans 15, 12 et 72 % des cas et chez les hommes un IAH moyen de 36±21 événements/heure, un SAOS léger, modéré et sévère respectivement dans 21, 10 et 68 % des cas. Cette différence n’était pas statistiquement significative.

Conclusion

Les résultats de cette étude ont montré que le SAOS chez la femme est caractérisé par un âge plus élevé, une obésité plus sévère et une fréquence de comorbidité plus importante. Par contre, la sévérité du SAOS est comparable dans les deux genres.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 177 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hypertension pulmonaire thromboembolique chronique : expérience d’un service de pneumologie
  • R. Yahiaoui, Z. Bennoui, D. Hakem, R. Amrane
| Article suivant Article suivant
  • Performance des dispositifs cardiaques implantables pour le diagnostic du syndrome d’apnées du sommeil (SAS) : revue systématique et méta-analyse
  • R. Ben Messaoud, C. Khouri, J.L. Pépin, J.L. Cracowski, R. Tamisier, P. Defaye, M. Joyeux Faure

Déjà abonné à cette revue ?