S'abonner

Hypertension pulmonaire thromboembolique chronique : expérience d’un service de pneumologie - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.384 
R. Yahiaoui 1, , Z. Bennoui 2, D. Hakem 3, R. Amrane 4
1 Service de pneumo-allergologie, CHU Béni Messous, Alger, Algérie 
2 Service de cardiologie, CHU Béni Messous, Alger, Algérie 
3 Service médecine interne de Mostaganem, Mostaganem, Algérie 
4 Service de pneumologie, CHU Bab El Oued, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’hypertension pulmonaire thromboembolique chronique (HTP-TEC) est la seule forme d’HTP potentiellement curable, de ce fait la stratégie diagnostique doit sélectionner les candidats qui bénéficieront d’un traitement chirurgical spécifique par endartériectomie. Notre objectif était d’évaluer les stratégies diagnostiques, les modalités thérapeutiques des malades atteints d’HTP-TEC.

Méthodes

Cent vingt-six cas d’hypertension pulmonaire (HTP) d’étiologie diverses ont été colligés de façon prospective à l’unité d’HTP crée au sein du service de pneumologie du CHU Bab El Oued sur une période de 5 ans.

Résultats

Parmi les 126 cas d’hypertension pulmonaire, 30 (24 %) étaient atteints d’HTP-TEC. La prédominance était féminine (sex-ratio : 3,28), l’âge moyen était de 50±10,3 ans. Le délai diagnostique est de 12 mois dans 94 % des cas ; 42,8 % avaient des antécédents d’embolie pulmonaire aiguë, et 66,7 % des cas avaient des facteurs de risque. La symptomatologie clinique était dominée par la dyspnée (100 % des cas), avec classe fonctionnelle III de la NYHA, le test de marche de 6min était réduit à moins de 200 mètres chez 26,6 % des cas, l’angioscanner thoracique avait montré une embolie proximale dans 71,5 % des cas et le cathétérisme cardiaque droit avait révélé des paramètres hémodynamiques sévères dans 65 % des cas. Parmi les 23 patients éligibles à l’endartériectomie, seulement 3 avaient été opérés (2 endartériectomies et une transplantation cœur–poumon). Le reste des patients ont reçu en plus du traitement conventionnel, un traitement spécifique de l’HTAP.

Conclusion

L’HTP-TEC nécessite un diagnostic et une évaluation appropriée car la majorité de ces patients peuvent être efficacement guéris.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 176-177 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aspects thérapeutiques et évolutifs des patients suivis pour dilatation des bronches
  • S. Jrad, R. Jbeli, S. Ammari, H. Kammoun, I. Akrout, H. Abdelghafar, D. Greb, H. Hassene, L. Elfkih, H. Smadhi, M.L. Megdiche
| Article suivant Article suivant
  • Particularités du SAOS chez la femme
  • K. Ayed, S. Mokaddem, S. Khaldi, K. Kchaou, S. Ben Khamsa

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?