S'abonner

Facteurs associés à l’observance au traitement par pression positive continue chez les patients apnéiques - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.392 
V. Poka-Mayap 1, , A. Dodo Balkissou 2, S. André 3, E.W. Pefura-Yone 4, A. Noseda 3
1 Hôpital Jamot, Yaoundé, Cameroun 
2 Faculté de médecine et des sciences biomédicales de Garoua, université de Ngaoundéré, Ngaoundéré, Cameroun 
3 Service de pneumologie, CHU Brugmann, université libre de Bruxelles, Bruxelles, Belgique 
4 Faculté de médecine et des sciences biomédicales, université de Yaoundé I, Yaoundé, Cameroun 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La connaissance des facteurs associés à une mauvaise observance au traitement par pression positive continue (PPC) permettrait d’améliorer le suivi des patients présentant un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS). Le but de cette étude était de rechercher les facteurs associés à une mauvaise observance au traitement par PPC à domicile.

Méthodes

Dans cette étude rétrospective, les données sociodémographiques, psychométriques, cliniques et polysomnographiques (nuit diagnostique et nuit de titration par PPC) des patients présentant un SAOS modéré à sévère traités par PPC et suivis au CHU Brugmann ont été collectées. L’observance a été évaluée au 4e mois (M4) et au 16e mois (M6) de traitement. Différents seuils de mauvaise observance ont été testés : <4h,<4h par nuit+70% de nuits d’utilisation, 5h et 6h. La régression logistique a été utilisée pour rechercher les facteurs associés à une mauvaise observance en utilisant les différents seuils.

Résultats

Des 261 patients inclus, 193 (73,9%) étaient des hommes et l’âge moyen (écart-type) était de 52 (13) ans. À M4 de suivi, la PPC était utilisée durant une médiane (25e–75e percentile) de 85 (57–97)% des jours et la durée moyenne d’utilisation était de 5,6 (4,3–6,7) h par jour d’utilisation effective. Une amélioration significative des paramètres d’observance était objectivée à M6 de suivi (5,6h vs 6,2h ; p<0,001). Les facteurs associés à une mauvaise observance à M4 étaient : race non-caucasienne, absence d’augmentation du pourcentage du stade N3 lors de la nuit de titration par PPC (seuils d’observance : 4h et 4h+70% de nuits d’utilisation), mauvaise qualité du sommeil (seuil d’observance 5h) et à M16 un antécédent de dépression (seuil d’observance 5h) de même qu’une mauvaise qualité du sommeil (seuils d’observance de 6h).

Conclusion

La race non-caucasienne, une absence d’augmentation du pourcentage du stade N3 lors de la nuit de titration par PPC, un antécédent de dépression et la mauvaise qualité du sommeil sont associés à une mauvaise observance au traitement par PPC. Un suivi rapproché et adapté doit être proposé aux patients présentant ces caractéristiques afin d’améliorer leur observance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 179-180 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apport de la capnographie transcutanée pour la surveillance des patients appareillés par ventilation non invasive au domicile pour un syndrome obésité-hypoventilation
  • T. Georges, S. Jaffre, J. Morin, H. Alami, C. Bretonnière, A. Delbove, L. Lagache
| Article suivant Article suivant
  • Association entre antécédent de tuberculose pulmonaire et somnolence diurne excessive : analyse des données de 8346 sujets adultes
  • E.W. Pefura-Yone, A.D. Balkissou, M. Massongo, V. Poka-Mayap

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?