S'abonner

L’évaluation rhumatologique des patients atteints de pneumopathie interstitielle diffuse améliore le diagnostic de pneumopathie interstitielle diffuse associée à une connectivite - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.424 
S. Ottaviani 1, S. Khaleche 1, R. Borie 2, , M.P. Debray 3, P. Dieude 1, B. Crestani 1
1 Rhumatologie, hôpital Bichat, Paris, France 
2 Pneumologie, hôpital Bichat, Paris, France 
3 Radiologie, Bichat, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les pneumopathies interstitielles diffuses (PID) sont une atteinte fréquente des connectivites (CTD). Le diagnostic de CTD-PID peut être difficile et impacte la décision thérapeutique. Nous avons cherché à déterminer si une évaluation rhumatologique systématique pouvait aider le pneumologue dans le diagnostic et la prise en charge des patients atteints de PID.

Méthodes

Nous avons mené une étude observationnelle monocentrique chez des patients atteints de PID. Tous les patients atteints de PID ont subi des évaluations pulmonaires et rhumatologiques standardisées comprenant un examen clinique (symptômes pulmonaires et signes musculosquelettiques), un dépistage immunologique, un scanner thoracique, des épreuves fonctionnelles respiratoires et une échographie (US) des articulations et des glandes salivaires.

Résultats

Cent patients consécutifs (47 % de femmes, âge moyen de 66,6±13,6 ans) ont été analysés, dont 15 patients avec CTD déjà établie. Les principaux symptômes extra-pulmonaires étaient des douleurs articulaires (n=52), un gonflement articulaire (n=26) et un syndrome sec (n=33). L’échographie des articulations a révélé une synovite, une érosion osseuse et une ténosynovite chez 37, 17 et 13 patients, respectivement. Les principales glandes salivaires ont détecté des caractéristiques associées au syndrome de Sjögren (SS) chez 13 patients. L’évaluation rhumatologique a permis d’augmenter le diagnostic de CTD-ILD de 15 à 39 patients, principalement la polyarthrite rhumatoïde (n=20), les SS primaires (n=17) et les myopathies inflammatoires (n=7). Le diagnostic de CTD-ILD était associé à la présence de symptômes musculosquelettiques, d’anomalies immunologiques et échographiques. Suite au diagnostic de CTD, 21 patients ont eu une modification thérapeutique.

Conclusion

Nos résultats suggèrent que les symptômes musculosquelettiques sont fréquents chez les patients atteints de PID, favorisant une prise en charge multidisciplinaire, intégrant le rhumatologue, pour l’évaluation des patients atteints de PID.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 194 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation des échanges gazeux dans la sarcoïdose : DLCO ou TM6 ?
  • K. Ayed, S. Mokaddem, S. Khaldi, K. Kchaou, S. Ben Khamsa
| Article suivant Article suivant
  • Manifestations pleuropulmonaires chez des patients suivis pour connectivites à l’hôpital général Idrissa-Pouye de Dakar, Sénégal
  • P. Preira, O. Ba, J.L. Diémé, A. Boye, T. Fall, M. Guèye, G. Diouf, D. Dia, M. Mbengue

Déjà abonné à cette revue ?