S'abonner

Pneumopathie d’hypersensibilité (PHS) aux levures (Trichosporon asahii et Candida parapsilosis) associée à la fièvre de l’humidificateur : à propos d’un cas - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.427 
D. Soumare , T. Kanoute, N. Hanin, G. Laurichesse, D. Muti, D. Caillaud
 Service de pneumo-allergologie, Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les principales étiologies de la pneumopathie d’hypersensibilité (PHS) sont le poumon du fermier, le poumon d’éleveur d’oiseaux et le poumon domestique. En revanche, les pathologies respiratoires associées aux humidificateurs (PHS à l’humidificateur et fièvre de l’humidificateur) sont rares, et classiquement dues à des bactéries ou des moisissures. Nous présentons ici un cas de PHS aux levures associée à une fièvre d’humidificateur liée à une exposition à des bactéries Gram (−) et des endotoxines.

Méthodes

Femme de 63 ans, tabagique sevrée à 20 paquets/année admise au service de pneumologie de l’hôpital Gabriel-Montpied pour dyspnée progressive évoluant depuis 15jours. Des épisodes fébriles intermittents s’étaient produits au cours des 9 mois précédant son admission, sans amélioration malgré les multiples lignes d’antibiotiques. Elle utilisait quotidiennement un humidificateur à eau froide au cours des deux années précédentes.

Résultats

Les critères diagnostiques de PHS à l’humidificateur étaient présents : l’exposition à l’antigène (humidificateur), signes cliniques (crépitants pulmonaires), réduction de la capacité de diffusion du monoxyde de carbone à la spirométrie, l’aspect en mosaïque à l’imagerie et une alvéolite lymphocytaire au lavage bronchoalvéolaire. Ce cas de PHS était dû à des levures (colonies de Trichosporon asahii et Candida parapsilosis dans le réservoir d’eau de l’humidificateur et précipitines IgG positives de levure par électrosynérèse). De même, les preuves ont été trouvées : épisodes fébriles intermittents, hyperleucocytose à polynucléaire neutrophilie et mise en évidence de bactéries Gram (−) (Enterobacter cloacae, Acinetobacter sp.) dans le réservoir d’eau avec des endotoxines. Après le retrait de l’humidificateur et une courte cure de corticostéroïdes, le patient a obtenu un rétablissement rapide sans récidive à domicile pendant plus de 6 mois.

Conclusion

La PHS à l’humidificateur associée à T. asahii n’a jamais été signalé à notre connaissance. Trois cas de PHS liés à l’humidificateur ont été décrits après contamination par Candida albican ou Candida guilliermondii. L’association PHS et fièvre de l’humidificateur est rarement rapportée. L’anamnèse devrait explorer l’utilisation d’un humidificateur dans le cas de toute PHS ou fièvre avec une cause indéterminée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 196 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet du nintédanib sur la progression de la pneumopathie interstitielle diffuse associée à la sclérodermie systémique (ScS-PID) au-delà de 52 semaines : données de l’étude SENSCIS
  • B. Crestani, T.M. Maher, O. Disler, Y. Allanore, T. Ogura, J. Varga, S. Vettori, U. Von Wangenheim, M. Quaresma, M. Alves, S. Stowasser, S. Assassi
| Article suivant Article suivant
  • L’atteinte thoracique dans la maladie de Behçet : à propos de 32 cas
  • M. Zerraa, H. Benjelloun, N. Zaghba, N. Yassine

Déjà abonné à cette revue ?