S'abonner

Intérêt de la bronchoscopie dans les aspergillomes pulmonaires - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.463 
H. Fatima Ezzahra , H. Benjelloun, N. Zaghba, N. Yassine
 Service des maladies respiratoires, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’aspergillome pulmonaire (AP) est une mycose due au développement d’un amas de filaments mycéliens dans une cavité préexistante d’origine le plus souvent tuberculeuse. La bronchoscopie a un intérêt diagnostique permettant la réalisation de prélèvements à la recherche d’aspergillus et la visualisation de la truffe aspergillaire. Ces derniers restent négatifs dans 50 % des cas.

Méthodes

Le but du travail est d’étayer le rôle de la bronchoscopie dans le diagnostic positif des aspergillomes, à travers une étude rétrospective portant sur 131 cas (AP) colligés au service des maladies respiratoires sur une période de 15 ans.

Résultats

La moyenne d’âge était de 46 ans, avec une prédominance masculine dans 69 % des cas. L’antécédent de tuberculose pulmonaire était retrouvé dans 96 % des cas. Le délai moyen entre la survenue de la tuberculose et la greffe aspergillaire était de 13,1 ans. L’hémoptysie dominait le tableau clinique dans 92 % des cas suivie par la dyspnée dans 71 % des cas. La radiographie thoracique montrait un aspect de lobe ou de poumon détruit dans 38 % des cas, une image en grelot dans 35 % des cas, des épaississements pleuraux dans 17 % des cas et des images cavitaires dans 15 % des cas. La TDM thoracique, faite chez 100 patients, montrait la truffe aspergillaire dans 48 % des cas. La bronchoscopie mettait en évidence un saignement endobronchique dans 25 % des cas et une truffe aspergillaire dans 7 % des cas. La culture sur milieu de Sabouraud du liquide d’aspiration bronchique isolait l’Aspergillus fumigatus dans 14 % des cas. La sérologie aspergillaire était positive dans 76 % des cas. Soixante-treize des patients étaient opérés. Le traitement médical à base d’itraconazole était préconisé dans 25 % des cas.

Conclusion

Nous soulignons, à travers notre étude, l’intérêt de la bronchoscopie dans le diagnostic positif de l’aspergillome pulmonaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 210-211 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effets indésirables : quel impact des sur l’évolution de la tuberculose résistante
  • M. Ferchichi, S. Ben Saad, A. Ben Mansour, N. Mefteh, O. Naffati, S. Bel Hadj, H. Daghfous, F. Tritar
| Article suivant Article suivant
  • Polysérite tuberculose
  • H. Harraz, H. Benjelloune, N. Zaghba, N. Yassine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?