S'abonner

Aspects diagnostiques et thérapeutiques de la tuberculose ganglionnaire périphérique prise en charge au niveau de CHU BEO Alger - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.480 
Y. Benbetka , K. Saadi, A. Fissah
 Médecine, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La tuberculose ganglionnaire cervicale est la localisation extrapulmonaire la plus fréquente de la maladie tuberculose. Elle continue à poser des problèmes diagnostiques, thérapeutiques, et esthétiques malgré l’efficacité actuelle de la chimiothérapie. L’objectif est d’évaluer le profil épidémiologique de la tuberculose ganglionnaire et les modalités de prise en charge.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective qui s’est déroulée au CHU Lamine Debaghine Alger, sur une période de 24 mois (janvier 2017 au mois de mai 2019), concernant 54 patients qui présentent une tuberculose ganglionnaire cervicale confirmée histologiquement.

Résultats

L’âge moyen de nos patients était de 26 ans. Une prédominance féminine a été notée dans 72,22 %. La tuméfaction cervicale est le motif le plus fréquent retrouvé dans 100 % des cas avec une localisation en zone IB dans 37,03 %. Les adénopathies ont été multiples dans 83 % des cas. L’association diabète–tuberculose a été notée chez 2 patients (3,70 %). Un traitement médical de 6 mois a été suivi dans 48,14 % des cas, 12 mois dans 14,81 % des cas. Dans notre série, le traitement chirurgical était à visée thérapeutique (Une adénectomie dans cas, un curage ganglionnaire pour 6 cas). L’évolution après le traitement était bonne 90 % des cas.

Conclusion

Les adénopathies périphériques constituent l’une des manifestations les plus fréquentes de tuberculose extrapulmonaire. Elle touche les deux sexes à un âge jeune, avec une prédominance féminine. Elle pose essentiellement des difficultés diagnostiques et thérapeutiques. Le diagnostic est souvent retenue sur les données anatomopathologiques, la culture détermine l’espèce responsable et sa sensibilité, qui est dans la moitié des cas du au Mycobacterium tuberculosis ; mais n’est pas un examen de routine. La combinaison de la chirurgie et le traitement médical donne une évolution favorable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 217 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Troubles hématologiques au cours de la tuberculose pulmonaire
  • K. Hemissi, E. Ben Jemia, H. Zaibi, M. Mosbeh, N. Talbi, K. Echi, J. Ben Amar, H. Aouina
| Article suivant Article suivant
  • Impact du retour au pays sur le délai de survenue de la tuberculose chez les habitants de pays à faible incidence nés à l’étranger
  • L. Kassegne, P. Fraisse

Déjà abonné à cette revue ?