S'abonner

Particularités de la tuberculose chez l’enfant immunodéprimé - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.489 
M. Ferchichi , S. Louhaichi, M. Ben Bechir, S. Belkhir, N. Boubaker, I. Khalfallah, J. Ammar, B. Hamdi, A. Hamzaoui
 Hôpital Abderrahmen Mami, Ariana, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La tuberculose de l’enfant demeure un problème majeur de santé publique en Tunisie. Contrairement à la tuberculose chez l’immunocompétent, la tuberculose (TB) de l’enfant immunodéprimé se distingue par des particularités aussi bien dans sa prise en charge diagnostique que thérapeutique. Déterminer les particularités cliniques, thérapeutiques et évolutives de la TB chez les enfants immunodéprimés.

Méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive, comparative analysant les caractéristiques cliniques et paracliniques de 61 enfants âgés de mois de 18 ans suivi pour TB entre 2012 et 2020 au service de pneumologie B de l’hôpital Abderrahmen Mami en Tunisie. Deux groupes ont été comparés : groupe 1 : enfants tuberculeux immunodéprimé (n=13) ; groupe 2 : enfants tuberculeux immunocompétent (n=48).

Résultats

Nous avons inclus 61 enfants âgés en moyenne de 6,39±3,9 ans [1–15] avec un sex-ratio de 1,34. L’immunodépression a été retrouvée dans 21,3 % des cas. Les causes d’immunodépression les plus fréquentes étaient un traitement immunosuppresseur au long cours (5 cas), un déficit immunitaire congénital (3 cas), et un diabète (2 cas). La comparaison entre les 2 groupes a mis en évidence chez les immunodéprimés un antécédent de tuberculose plus fréquent (p=0,04), un délai diagnostique plus court (p=0,03) et des formes disséminées plus fréquentes (p=0,01). Les signes d’appel de la tuberculose étaient identiques dans les deux populations avec, dans plus de la moitié des cas, une altération de l’état général et une fièvre. Il n’y avait pas de différence entre les 2 populations en ce qui concerne l’âge, le sexe, les résultats bactériologiques et le profil de résistance aux antituberculeux. L’intradermoréaction à la tuberculine était le plus souvent négative chez les immunodéprimés (p=0,017). Le traitement antituberculeux était mieux toléré dans le groupe d’enfants immunocompétents (p=0,001). La durée du traitement antituberculeux était plus prolongée dans le groupe d’enfants immunodéprimés mais sans différence significative.

Conclusion

La présentation clinique de la TB chez l’immunodéprimé est caractérisée par un court délai diagnostique, des localisations plus nombreuses et des effets indésirables plus fréquents. Ceci doit inciter à prévenir la réactivation du BK par l’instauration à temps de la chimioprophylaxie antituberculeuse chez ces enfants.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 220-221 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La tuberculose des bases pulmonaires
  • H. Anniche, H. Benjelloun, N. Zaghba, N. Yassine
| Article suivant Article suivant
  • Tuberculose pulmonaire pseudo-tumorale : à propos de 34 cas
  • M. Ami, N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?