S'abonner

Aspects cliniques, radiologiques, bactériologiques et évolutifs de la tuberculose pulmonaire en Tunisie : à propos de 86 patients - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.493 
A. Saidani 1, , I. Zendeh 2, H. Rous 2, C. Moussa 2, S. Essebaa 2, N. Ghediri 2, I. Khouaja 2, A. Khattab 2, H. Ghdira 2
1 University of Tunis El Manar, Bizerte, Tunisie 
2 Faculté de médecine, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La tuberculose pulmonaire demeure un problème de santé publique dans plusieurs pays du monde dont la Tunisie. Ce pays a réussi grâce au programme national de lutte contre la tuberculose à diminuer de façon manifeste l’incidence de la maladie.

Méthodes

Étude rétrospective concernant 86 patients atteints de tuberculose pulmonaire confirmée et hospitalisés dans notre service.

Résultats

Notre population était en majorité des hommes (93 %). La moyenne d’âge était de 41,86 ans. Les patients étaient tabagiques dans 89,5 % des cas. Les comorbidités étaient essentiellement représentées par le diabète (14 %). Le contage tuberculeux n’a été retrouvé que chez 11,62 % des cas. Le délai de consultation des patients était en moyenne 34,55jours±58jours. Les symptômes rapportés étaient essentiellement l’altération de l’état général, suivi des sueurs nocturnes, de la fièvre, de la toux, de l’hémoptysie, de la dyspnée et de la douleur thoracique. À la radiographie du thorax, les lésions élémentaires de tuberculose étaient : les nodules (30,2 %), les opacités réticulo-nodulaires (31,4 %), l’opacité excavée (48,8 %) et la masse pseudo-tumorale (2,3 %). La confirmation du diagnostic a été faite par la bacilloscopie dans 70,9 % des cas, l’examen anatomopathologique après lobectomie dans un cas et les cultures dans les autres cas. Une localisation pleurale associée de la tuberculose était présente dans 24,4 % cas. La majorité des patients a été traitée par isoniazide, rifampicine, éthambutol et pyrazynamide en traitement combiné pendant le plus souvent 6 mois. Les effets indésirables du traitement étaient essentiellement une élévation des transaminases (15,1 %). Une maladie veineuse thromboembolique est survenue dans 17,4 % des cas. La plupart des patients est guérie à la fin du traitement sans séquelle. On n’a observé aucun décès.

Conclusion

La tuberculose pulmonaire est caractérisée par un polymorphisme clinique et radiologique. Le délai de consultation reste le plus souvent long. Elle pose parfois un problème diagnostique mais cette pathologie guérit le plus souvent sans incident.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 222 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Indication de la chirurgie au cours de la tuberculose pulmonaire
  • J. Ben Amar, K. Hemissi, H. Zaibi, E. Ben Jemia, B. Dhahri, M.S. Boudaya, H. Aouina
| Article suivant Article suivant
  • Polyadénopathies médiastinales : profil étiologique
  • A. Ajim, H. Bamha, H. Arfaoui, E. Hasna, W. El Khattabi, M.H. Afif

Déjà abonné à cette revue ?