S'abonner

Profil clinique et radiologique des séquelles de tuberculose thoracique : à propos de 205 cas - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.501 
I. Laouini , N. Abid, M. Loukil, A. Mokni, I. Badri, H. Ghrairi
 Service de pneumologie, hôpital Mohamed Taher Maamouri, Nabeul, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La tuberculose (TBC) est fréquente en Tunisie. Son évolution est souvent favorable grâce à un traitement anti-bacillaire bien conduit. Cependant, les séquelles ne sont pas rares de gravité variable allant de simples images radiologiques asymptomatiques à des complications graves pouvant mettre en jeu le pronostic fonctionnel et même vital du patient.

Méthodes

Nous avons étudié les dossiers de 205 cas de TBC pulmonaire traité au service de pneumologie de Nabeul entre janvier 2017 et juin 2020 et déclarés guéris. Le but est de déterminer le profil clinique et radiologique des séquelles de la TBC pulmonaire.

Résultats

La moyenne d’âge de notre population était de 45 ans. L’antécédent de tuberculose était retrouvé dans tous les cas (une tuberculose parenchymateuse était diagnostiquée chez 62,4 % des patients). Cent cinq patients ayant gardé des symptômes chroniques en dehors de toute autre pathologie respiratoire à type de syndrome bronchique (toux et expectorations) dans 57 % des cas (n=59) et d’hémoptysies dans 13,2 % (n=13). Les séquelles radiologiques étaient retrouvées dans 17 cas à type de cicatrice fibreuse rétractile dans un seul cas, une cavité résiduelle dans 5 cas, une image en grelot dans 1 cas, un poumon détruit dans 1 cas, une coiffe pleurale dans 7 cas et des dilatations des bronches dans 2 cas. Les opacités à type de DDB étaient bilatérales dans un seul cas. La TDM thoracique faite chez 10 patients avait montré une cavité séquellaire avec épaississement septal et coiffe pleurale dans 6 cas, un emphysème paracicatriciel dans 1 cas, des images de DDB dans 4 cas et des nodules pulmonaires calcifiés dans 1 cas. Le traitement chirurgical était indiqué chez 4 patients : dans 1 cas de greffe aspergillaire et 3 cas de pachypleurite. L’évolution était bonne chez 91,7 % des patients dont la radiographie thoracique de contrôle n’avait pas montré de séquelles.

Conclusion

La tuberculose pulmonaire est une maladie infectieuse curable d’évolution souvent favorable en respectant les règles du traitement du PNLT. Souvent des séquelles sont possibles et de gravité variable justifiant un suivi clinique et radiologique prolongé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 225 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Approche diagnostique de la tuberculose de l’enfant dans une série tunisienne
  • M. Ben Bechir, B. Hamdi, S. Louhaichi, M. Ferchichi, I. Khalfallah, S. Belkhir, N. Boubaker, E. Mhiri, J. Ammar, A. Hamzaoui
| Article suivant Article suivant
  • Association tuberculose carcinome bronchogénique
  • Z. Laklaai, N. Zeghba, H. Benjelloun, N. Yassine

Déjà abonné à cette revue ?