S'abonner

EPIDemio: épidémiologie des pneumopathies interstitielles diffuses (PID) fibrosantes en Haute-Garonne (département 31) - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.055 
T. Villeneuve 1, , G. Prevot 1, F. Lintz 2, G. Mourin 3, G. Ferry 4, E. Bousquet 5, H. Perelroizen 6, T. Boghanim 1, G. Faviez 1, E. Noel-Savina 1, S. Collot 7, A. Le Borgne 1, A. Didier 1
1 Service de pneumologie, hôpital Larrey, Université Paul Sabatier, CHU Toulouse, Toulouse, France 
2 Service de pneumologie, clinique Pasteur, Toulouse, France 
3 Service de pneumologie, clinique de L’Occitanie, Muret, France 
4 Service de pneumologie, clinique des Cèdres, Cornebarrieu, France 
5 Service de pneumologie, clinique l’Union, Saint Jean, France 
6 Service de pneumologie, clinique La Croix du Sud, Quint-Fonsegrives, France 
7 Service de radiologie, hôpital Larrey-Rangueil, université Paul-Sabatier, CHU Toulouse, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les pneumopathies interstitielles diffuses (PID) fibrosantes représentent un groupe hétérogène de maladies dont l’épidémiologie est mal connue. Le caractère fibrosant est associé à une morbi-mortalité importante. Ce travail propose d’évaluer leurs prévalences et leurs incidences dans le département de Haute-Garonne (31).

Méthodes

L’étude EPIDemio est une étude observationnelle prospective multicentrique conduite du 1er janvier 2020 au 30 juin 2020, impliquant 55 pneumologues issus du Centre Hospitalo-Universitaire de Toulouse et de 8 établissements libéraux. Tout patient de plus de 15 ans résidant en Haute-Garonne et présentant une PID chronique et fibrosante caractérisée par la présence de dilatations de bronches de traction et/ou du rayon de miel pouvait être inclus.

Résultats

256 patients atteints de PID fibrosantes ont été inclus (Tableau 1). On compte 143 PID idiopathiques (55,8%) avec 35,9% de fibrose pulmonaire idiopathique (FPI), suivi des pneumopathies interstitielles non spécifiques fibrosantes et des PID inclassées. 63 PID (24,6%) ont une atteinte fibrosante associée à une maladie systémique avec en 1er diagnostic étiologique la sarcoïdose. Sclérodermie, dermatomyosite et polyarthrite rhumatoïde sont les connectivites les plus représentées. Les PID fibrosantes liées à une exposition (13,3%) comprennent dans l’ordre croissant de fréquence rapportée: les pneumopathies d’hypersensibilité chroniques, les PID médicamenteuses et les pneumoconioses. Nous mettons en évidence une prévalence des PID fibrosantes entre 22,8 et 30,3/100 000 et entre 8,2 et 11,2/100 000 personnes pour la FPI. L’incidence annuelle estimée des PID fibrosantes est de 10,9/100 000 et de 4,5/100 000 personnes pour la FPI. L’âge moyen prévalent est de 70,2 ans et 75,5 ans pour la FPI. On retrouve une nette prédominance masculine sauf pour les PID associées aux pathologies systémiques. Le recours à une DMD est effectué dans 6 cas sur 10.

Conclusion

Nos résultats sont globalement en accord avec les données épidémiologiques préalablement mises en évidence à l’échelle nationale et européenne en particulier pour la FPI. La population est âgée si bien que seule une minorité est potentiellement éligible à une transplantation pulmonaire. Le recours aux DMD concerne principalement les PID fibrosantes idiopathiques aujourd’hui mais il faut s’attendre à une augmentation des besoins avec l’extension des AMM à venir pour les anti-fibrosants dans les situations de « PID fibrosantes progressives ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 33 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fibrose pulmonaire idiopathique avec altération sévère de la fonction respiratoire : caractéristiques et évolution
  • J. Pastre, A. Brown, O. Shlobin, K. Ahmad, V. Khangoora, S. Aryal, C. King, S. Nathan
| Article suivant Article suivant
  • Hémoptysies graves 2009–2019 admises en réanimation: description
  • J. Dessajan, A. Parrot, A. Gibelin, G. Voiriot, V. Labbé, M. Dijbre, M. Fartoukh

Déjà abonné à cette revue ?