S'abonner

Effets physiologiques d’un dispositif innovant de drainage bronchique chez des sujets sains - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.145 
L. Morin , D. Marino, A. Mithalal
 Physio-Assist, Montpellier, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les dispositifs de drainage bronchique à pression oscillante contribuent à fluidifier et mobiliser les sécrétions distales dans les pathologies pulmonaires chroniques par des fluctuations rapides du flux expiratoire. Le but de cette étude était de caractériser le profil du débit oscillatoire et de la pression négative intermittente généré par un nouveau dispositif médical lors de l’expiration chez des sujets sains.

Méthodes

Dix sujets adultes sains ont réalisé une spirométrie puis ont activé le dispositif Simeox (Physio-Assist, France) en expirant sans forcer (4 à 6 secondes) dans un embout buccal connecté au dispositif via un tube et un filtre. Le débit et la dépression intermittente ont été mesurés à la bouche à l’aide d’un analyseur de flux (TSI, Certifier FA plus) afin d’évaluer le débit expiratoire maximal (MEF), le débit expiratoire maximal à mi-expiration (MMEF), le débit expiratoire moyen (EFMean), l’amplitude maximale du débit expiratoire (MEFamp), le pic de pression expiratoire négative (NEPpeak) et l’amplitude maximale de pression expiratoire négative (MEPamp). La procédure a été répétée deux fois avec 4 réglages différents (25 % ou 100 % de puissance à 6 ou 12Hz).

Résultats

Six hommes et 4 femmes, 34±12 ans, VEMS/CVF 90±14 %. Les 10 sujets ont réalisé la procédure de manière complète sans aucun effet indésirable. Les données sont présentées dans le Tableau 1. Les taux de MEF et de MEFamp étaient compris respectivement entre 60 à 120 L/min et 70 à 140 L/min, confirmant la génération d’une vitesse d’écoulement d’air de niveau et de variabilité (amplitude) élevé nécessaire pour drainer efficacement le mucus pendant l’expiration sur la plage de puissances et fréquences testées. Le débit oscillatoire était maintenu à mi-expiration à des niveaux similaires conformément à ce qui était attendu. L’élévation de la puissance du dispositif de 25 à 100 % augmentait le débit et la dépression de 70 % environ. Les résultats montraient une reproductibilité intra- et inter-sujet élevée du débit oscillatoire et de la pression négative intermittente. La plage de pression négative intermittente générée était sans risque (−10 à −60 mbar).

Conclusion

Ces données suggèrent que le dispositif Simeox peut être une technologie efficace et sécurisée pour le désencombrement des voies respiratoires des patients atteints de pathologies pulmonaires chroniques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 74-75 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’asthme affecte-t-il la productivité professionnelle ?
  • A. Omrane, I. Touil, O. Jelassi, R. Romdhani, J. Ayeb, Y. Brahim, N. Boudawara, S. Bouchareb, J. Knani, L. Bouzgarrou, L. Boussoffara
| Article suivant Article suivant
  • Effet de la technologie de drainage bronchique Simeox sur la distension pulmonaire statique chez les patients atteints de mucoviscidose
  • M. Proffit, M. Magni, G. Desbois, L. Morin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?