S'abonner

Conception d’un questionnaire d’évaluation de la qualité de vie des partenaires de patients respiratoires appareillés au domicile: enquête DELPHI - 10/01/21

Doi : 10.1016/j.rmra.2020.11.158 
L. Razakamanantsoa 1, , E. Fresnel 2, A. Kerfourn 2, J. Dupuis 3, A. Cuvelier 4, J.F. Muir 5, J. Gonzalez-Bermejo 6, M. Patout 4
1 Service de pneumologie, oncologie thoracique et soins intensifs respiratoires, centre hospitalier universitaire, Rouen, France 
2 KerNel Biomedical, Rouen, France 
3 Asten Santé, Isneauville, France 
4 Groupe assistance ventilatoire et oxygène, SPLF, université de Normandie (UNIROUEN, UPRES EA3830), recherche et innovation biomédicale Haute Normandie, Rouen, France 
5 Adir Association, Bois-Guillaume, France 
6 Groupe assistance ventilatoire et oxygène, SPLF, Groupe hospitalier universitaire, AP–HP, Sorbonne université, site Pitié-Salpêtrière, service de pneumologie, médecine intensive et réanimation, INSERM, UMRS1158 neurophysiologie respiratoire expérimentale et clinique, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La qualité de vie des partenaires des patients appareillés par VNI est mal connue. Il n’existe pas de questionnaire dédié. L’objectif de notre étude était d’élaborer un questionnaire qualitatif évaluant la qualité de vie des partenaires des patients appareillés pour une pathologie respiratoire au long cours au domicile.

Méthodes

Nous avons élaboré une liste de 35 questions évaluant cinq domaines de la qualité de vie: le sommeil, la santé, la vie conjugale, les relations sociales et la participation du partenaire aux soins. Les questions ont été soumises à un comité d’experts compétents dans le domaine de l’insuffisance respiratoire chronique (Groupe d’assistance ventilatoire et oxygène [GAVO 2]) et à un panel de patients respiratoires et familiers avec la ventilation ou l’oxygénothérapie. L’intérêt jugé pour chaque question était à évaluer sur une échelle de Likert allant de 0 (aucun intérêt) à 10 (intérêt jugé extrêmement important). Pour juger de l’intérêt de chaque question, nous avons considéré que le panel était: tout à fait d’accord si le score était ≥8, d’accord pour les scores entre 6 et 7, ni d’accord ni pas d’accord entre 4 et 5, pas d’accord pour les scores entre 3 et 2 et pas du tout d’accord si le score était<2. Pour élaborer la version finale du questionnaire de qualité de vie, nous avons sélectionné les trois questions ayant obtenu les meilleures moyennes pour chaque domaine.

Résultats

Nous avons recueilli 47 réponses du panel d’experts et 25 réponses du panel de patients. Il existait une corrélation statistiquement significative entre l’ensemble des réponses du panel d’experts et celui des patients (r=0,724, p<0,0001). Les avis des deux panels divergeaient de façon significative seulement pour deux questions; l’une concernait le souhait de dormir ensemble et l’autre concernait la perception du partenaire depuis son appareillage. Les moyennes et écarts-types des scores obtenus aux 20 questions retenues sont présentés dans le Tableau 1. Dix questions sur les 35 proposées ont obtenu les meilleurs scores à la fois dans le panel d’experts et de patients.

Conclusion

Cette enquête nous a permis de mieux définir les domaines d’intérêt de la qualité de vie des patients. L’élaboration de ce questionnaire nous permettra de mener prochainement une évaluation prospective de qualité de vie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 13 - N° 1

P. 80 - janvier 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact des systèmes d’humidifications en ventilation non invasive de domicile sur la qualité objective du sommeil : une étude contrôlée randomisée
  • M. Patout, A. Bertier, E. Fresnel, A. Kerfourn, A. Portmann, J.F. Muir, E. Lhuillier, A. Cuvelier
| Article suivant Article suivant
  • Impact d’un programme de réhabilitation sur la composition corporelle des patients BPCO
  • R. Djebaili, B. Chiboub, R. Heddane, A. Ouahchi, A. Djebbar

Déjà abonné à cette revue ?